Cri d'alarme des agriculteurs de Wayabo : ils ne veulent pas de l’Installation de Stockage de Déchets Non Dangereux du groupe Séché Environnement

environnement kourou
Plan de l'ISDND de Kourou
©DR
Les agriculteurs de Wayabo à Kourou publient une lettre ouverte concernant l’implantation d’une ISDND sur leurs terres. Un projet privé initié par le groupe Seché et contre lequel se battent depuis des années les riverains, pour la plupart agriculteurs.

L’Installation de Stockage de Déchets Non Dangereux (ISDND) par le groupe Séché Environnement à Wayabo, sur la commune de Kourou fait à nouveau parler d’elle. L’association kouroucienne, les agriculteurs de Wayabo (AKAW) publie une lettre ouverte afin de remettre en cause ce projet privé initié par le groupe Séché Environnement. Un groupe international créé il y a 35 ans, spécialisé en gestion des déchets.

Un cri d'alarme

Agriculteurs en difficulté à Cacao
©Céline Fleuzin

Dans cette lettre, les agriculteurs reviennent sur l'intérêt de ce projet initié en 2017. Ils évoquent également  les nombreux questionnements et alertes effectués par les agriculteurs auprès des autorités.Le projet est déjà bien entamé puisque le groupe Séché Environnement a publié une plaquette de présentation.

Plaquette projet Séché

L’association lance donc un nouveau cri d’alarme dans cette lettre, « en 2017(…) nous avions proposé des solutions concernant la création de zones de stockage comme celle présentée, avec une réflexion en amont pour la création de zones agricoles encore vierges, où de nouveaux agriculteurs pourraient s'installer en toute connaissance de cause. Des projets intelligents et réfléchis permettraient de séparer l'ISDND d'une zone agricole tout en étant profitable pour celle-ci… » Par ailleurs, les agriculteurs soulignent les sommes déjà investies dans leurs exploitations. «….vous décidez d'entraver le développement d'agriculteurs déjà installés, ayant, par ailleurs, déjà investi des sommes subventionnées en grande partie par l'Europe. Vous allez donc à l'encontre même des subventions que vous avez débloquées ».  

Une charte pour structurer

Les champs de Wayabo
Les champs de Wayabo ©Océlia Cartesse

L’association s’adresse aux décideurs, aux politiques, aux partenaires. Elle a même mis en place une charte agricole avec les acteurs sociaux afin de structurer et proposer des solutions. Les agriculteurs de Wayabo, sont bien conscients qu’une zone de stockage de déchets doit exister mais pas n’importe comment.

Charte agricole

Wayabo, est une zone agricole de 4 500 hectares reliée au secteur de Matiti sur la commune de Kourou. Une dizaine d’exploitants se partagent 90 parcelles. La plupart des agriculteurs ont le label "Agriculture Biologique". 

Raphaël Stobinsky président association Akaw
Raphaël Stobinsky président association Akaw

On a peur pour nos captages d’eau, du sol, de l’air, de tout ce qui va nous entourer. On est arrivé dans ce quartier agricole où il n’y avait rien, ni eau, ni électricité… Nous nous sommes battus pour aller chercher des subventions, pour faire vivre nos exploitations. Nous avons tous fait des sacrifices énormes. Nous ne sommes plus en sécurité. Nous avons une décharge qui va s’installer au milieu d’un potager, vous imaginez ! Dans notre environnement, le groupe Séché va installer sa zone de stockage sur 32 hectares sur un terrain privé au milieu de nos exploitations.

Raphael Stobinsky président association Akaw

 

Gestion des déchets

Cette ISDND, Installation de Stockage de Déchets Non Dangereux, installée sur le territoire des Savanes est un projet privé en concurrence avec d'autres propositions. Elle est portée par un agriculteur de la zone, d’un consortium guyanais (GPN) avec l’appui technique et financier du groupe international Séché Environnement. Son objectif est d’accueillir les ordures ménagères de la CACL, la CCDS et la CCEG, les établissements publics intercommunaux de Guyane. La déchetterie des Maringouins, obsolète, en effet, doit impérativement arrêter son activité. 

120 000 tonnes de déchets par an sont collectées en Guyane, selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME), soit environ 425 kilogrammes de déchets par habitant et par an. La gestion des déchets est essentielle.