Déconfinement : l'activité commerciale reprend doucement à Kourou

coronavirus kourou
Kourou au premier jour du déconfinement
Kourou au premier jour du déconfinement ©JG Assard
A Kourou le déconfinement était attendu par tous mais plus particulièrement par les commerçants. Nombreux parmi eux avaient baissé leurs rideaux depuis bientôt deux mois. Rouvrir est un soulagement.
9h ce lundi matin les rideaux des commerces du quartier Simarouba déchirent le silence. Voilà près de 2 mois que les magasins étaient fermés. Serge Polly, gérant d'un magasin est heureux de retrouver son comptoir. Lui qui estime aujourd’hui à 50 000 € les pertes liés au confinement :

... Cela fait plaisir de retrouver la lumière et j'espère les clients et cela c'est moins sûr. D'habitude on ouvre pas le lundi matin, là on l'a fait, on espère que les clients vont venir...

 

Pas de grande foule devant les vitrines

Visiblement les clients attendaient impatiemment l’ouverture des magasins. Plus de lèche vitrine, à compter de ce jour, on satisfait ses envies. C’est le cas de cet acheteur qui dès l’accès autorisé est venu s’équiper en chaussures.
Une liberté que les Kourouciens ont goûté à petites doses. Pas de longue queue devant la Sécurité sociale tout comme devant la poste. Les taxis clandestins sont de nouveau présents et attendent leur client.
Côté santé, les cabinets dentaires, eux aussi, sont désormais accessibles. Les dentistes se préparent à recevoir les premiers patients. Les masques, gants, surblouses et charlottes sont obligatoires. Mais cela ne tempère pas leur enthousiasme, comme l'explique le Dr Saïd Fikri, chirurgien dentiste :

... On attendait ça avec impatience mais on ne sait pas comment cela va se passer. On va faire le mieux possible pour protéger le patient, nous protéger...


Seul faux départ celui du marché aux poissons où apparemment les poissonniers s’attendaient à une ouverture comme à Cayenne mais cela n'a pas été le cas. Malgré tout, la marchandise s'est écoulée au travers des grilles précise la poissonnière, Rosida Gomes Soares :

A la mairie où la reprise se fait par étape, on demande de la patience en espérant un fonctionnement nominal d’ici 15 jours au plus tard.
 

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live