guyane
info locale

Kourou : nouvelle mission sous haute surveillance d'un lanceur Ariane 5

sciences kourou
249e Ariane
©JG Assard
Jour J pour le lanceur Ariane 5. Il décollera de Kourou à 16H30 heure locale avec à son bord deux satellites de télécommunications. Ce nouveau lancement moins d’un mois après l’échec du vol 15 de Véga est préparé avec beaucoup de minutie au Centre spatial Guyanais.
 
A quelques heures du transfert du 249ème exemplaire de la famille Ariane, les techniciens s’affairent avec beaucoup de rigueur. La table sur laquelle repose le lanceur pèse 1700 tonnes. Cet attelage réalisé par trois techniciens est tracté par un camion. Chaque technicien, à tour de rôle, vérifie l’exécution de l’opération sans stress.   
Jerald Asjeke technicien de maintenance et d’exploitation à MT Aérospace explique : 

"Au tout début on avait la pression, et puis on suit les procédures. Toutes les étapes sont vérifiées plusieurs fois. " 


24H d'ultime vérification

La journée a commencé dès 6H pour les équipes chargées de préparer le transfert du bâtiment d’assemblage final à la zone de lancement.
Alissia Fazi responsable de la coordination des opérations Arianegroup précise :

"Il y a une centaine d'opérations de vérification le matin et autant l'après midi "

 


Deux satellites de télécommunications

Ce sont des clients très anciens d’Arianespace qui seront concernés par la troisième mission Ariane 5 de l’année. Intelsat 39 sera en effet le 61ème satellite Intelsat pris en charge par le groupe Européen. Un pur produit au service des télécommunications pour l’Afrique, l’Asie, l’Europe, le Moyen-Orient et l’Océan Indien qui fournira des services toujours plus rapides et efficaces pour les opérateurs de téléphonie mobile et les fournisseurs d’accès à internet.
EDRS-C est lui le 132ème satellite lancé pour Airbus. Il prendra part au réseau SpaceDataHighway géré conjointement avec l’agence spatiale européenne, et présenté comme le premier réseau fibre optique de l’espace constitués de satellites et d’un réseau de stations au sol qui atteint 1,8 gigabit de données par secondes de quoi relayer quasiment en temps réelles des données vers la Terre qui prennent habituellement plusieurs heures à être transmises.


Un échec cuisant

27 jours après l’échec du 15ème lanceur Véga, ce nouveau tir est sous haute surveillance. Pour l’heure la commission d’enquête poursuit son travail. Selon nos sources, elle aurait donné son feu vert pour ce lancement en attendant ses conclusions. Un feu vert qu’Arianespace n’a pas souhaité commenter.
Ce troisième lancement de l'année d'une Ariane 5 est prévu à 16H30 heure locale depuis Kourou. 
Publicité