guyane
info locale

Municipales 2020 : l'onde de choc après la radiation massive d'électeurs à Sinnamary

élections sinnamary
Mairie de Sinnamary
A Sinnamary, la campagne electorale a bel et bien debuté et de façon fracassante pour bon nombre de citoyens. 174 électeurs viennent d’être radiés  par le maire des listes électorales. Une décision qui crée l'émoi dans cette petite commune. Ce chiffre représente 10 % de l'électorat.
 
Alors que le premier tour des municipales approche, dans un moins d’un mois désormais, il y a ceux qui n’ont pas du tout l’intention d’accomplir leur devoir de citoyen, et ceux qui doivent se battre pour pouvoir exercer leur droit de vote ! C’est le cas d’anciens résidents de la commune de Sinnamary. En fin de semaine dernière, ils étaient 174 à avoir reçu un courrier leur signifiant une radiation imminente des listes électorales. Motif avancé par la mairie : ces électeurs ne résident plus sur la commune, ils doivent donc voter ailleurs. En clair, la municipalité applique à la lettre le code électoral, qui ne prend en compte que la domiciliation sans considérer les autres formes d’attaches, familiales notamment.


Onde de choc 

Jean-Claude Madeleine
Jean-Claude Madeleine au centre
Ces citoyens disposent de 15 jours pour formuler un recours, pour avaler la pilule aussi, car la nouvelle a créé une véritable onde de choc. Et ce n’est pas rien au regard du nombre de votants dans cette petite commune du pays des savanes. Cela représente près de 10 % des électeurs
Le maire Jean Claude Madeleine se range derrière la loi pour expliquer ces radiations : 

« Le maire peut radier un électeur dès lors qu’il constate une perte d’attache dans la commune.  Je vous interroge sur les attaches qui leurs donnent droit d’être sur les listes électorales. Donner moi des preuves et je ferais le nécessaire »


L'opposition s'organise  

José Gaillou au centre au QG de Michel Ange Jérémie
José Gaillou au centre au QG de Michel Ange Jérémie
Ces électeurs peut être demain radiés des listes électorales sont aussi pour certains connus pour être des opposants au maire. Dans le QG de campagne de  Michel Ange Jérémie, on annonce d’ores et déjà vouloir déposer des recours contre ces radiations massives.
José Gaillou directeur de la campagne de Michel Ange Jérémie explique : 

« Si on prend ces critères de radiation, on devrait radier beaucoup plus que cela. Il y a des personnes de la même famille qui ne sont pas radiés et pourtant dans le même cas. »


Les électeurs radiés disposent de 15 jours pour déposer un recours administratif devant une commission communale. Si leur recours est rejeté, ces électeurs seront tout simplement privés du droit de vote n’étant inscrits dans aucune autre commune.
Le reportage de Jocelyne Helgoualch et Martial Gritte : 
Municipales : radiés des listes électorales .