Sécurité routière en Guyane : 372 accidents corporels recensés en 2021 dans le dernier bilan de la Préfecture

sécurité
Les pompiers de Guyane en intervention.
Les pompiers en intervention (photo d'illustration). ©CL
En 2021, plus de 370 accidents corporels ont eu lieu sur les routes de Guyane. Selon le dernier baromètre de la sécurité routière, datant de décembre dernier, le chiffre est en baisse par rapport à l'année 2020. En parallèle, le nombre de morts sur les routes a, lui, augmenté.

Les morts sont encore nombreux sur les routes de Guyane. Tout au long de l’année, la Préfecture de la Guyane publie des baromètres mensuels de l’accidentalité routière. Le dernier en date est celui de décembre 2021. Ce rapport précède le bilan annuel, qui détaille les événements de toute l’année passée. Celui de l’année 2021 devrait être publié dans les jours à venir.

Moins d’accidents corporels mais plus de morts

Pendant ce temps, un bilan provisoire est mis à jour au fil des mois. Ce dernier compte, pour l’instant, 372 accidents corporels survenus sur les routes de Guyane en 2021. Le chiffre est en baisse de 5,34% par rapport à l’année 2020 (qui compte 393 accidents corporels). Les décès, eux, connaissent une triste augmentation de 6,06%. Au mois de décembre dernier, la Préfecture comptait 35 personnes tuées dans les accidents de la route.

35 personnes tuées dans un accident de la route

Sur ces 35 victimes, 14 circulaient en voiture et sept étaient des piétons. Six motards sont morts sur nos routes, d’après ce bilan. La moto est le troisième moyen de locomotion le plus utilisé par les victimes enregistrées par la Préfecture. Aussi, parmi les deux genres représentés dans le baromètre d’accidentalité, les hommes sont les premières victimes. En effet, 33 des 35 usagers de la route tués en 2021 étaient des hommes. Les tranches d’âges les plus touchées, sont les 25-44 ans (10 sur 35) et les 45-64 ans (10 sur 35).

En ce qui concerne les circonstances de tous ces drames, l’alcool et/ou les stupéfiants sont mis en cause dans 8 cas. Autant de cas ont été causées par une vitesse excessive ou inadaptée. S’ajoute à ces éléments l’obscurité, puisque la grande majorité des accidents mortels s’est déroulée entre 18h00 et 6h00. Enfin, on remarque que la plupart des accidents mortels surviennent sur le territoire de la CACL, particulièrement sur Macouria, Cayenne et Matoury.