Sensibilisation aux dangers du bruit : la première action a concerné le groupe de carnaval Mayouri Tchô Nèg

santé
Opération de sensibilisation au bruit
Séance d'entraînement de Mayouri Tchô Nèg ©Jessy Xavier
Les répétitions ont commencé pour les groupes de carnaval et l’ARS veut sensibiliser les acteurs au danger de l’exposition au bruit de trop forte intensité. Une action pilote est menée cette année par l’association Musique Pour Tous auprès du groupe de carnaval de rue Mayouri Tchô Nèg.
Cette opération de prévention contre le bruit initiée par l’ARS est conduite par l’association Musique Pour Tous.
Une première action pilote a été organisée auprès des membres du groupe Mayouri Tchô Nèg. Une professionnelle audioprothésiste accompagnait la démarche.
Les mesures prise dans les défilés de rue l’an dernier pouvaient afficher jusqu’à 110 décibels alors que le seuil toléré est de 85 décibels. L’écoute prolongée à un tel niveau sonore est très néfaste et le jeune public plus fragile pâtit le plus de ces situations. La solution pour protéger l'ouïe est de jouer moins fort et surtout de porter des bouchons pour protéger ses oreilles.
Durant la répétition, les membres de l'association ont distribué dans le cadre de l’action des bouchons à filtre. Le bouchon à filtre permet la restitution du son comme si on baissait le volume mais en préservant la qualité du son.
Cette action menée durant une répétition du groupe carnavalesque sera étendue aux autres groupes de Guyane l'an prochain.
Dans le groupe Mayouri Tchô Nèg, les plus jeunes musiciens ont 11 ans mais parmi les danseuses il y a même des fillettes de 5 ans.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live