Simulation d'attaque au dancing Nana de Cayenne

sécurité
Exercice attaque Chez Nana
L'exercice grandeur nature effectué "Chez Nana" s'inspire de l'attentat du Bataclan à Paris. ©J.X
Un exercice de mise en situation a été effectué le 27 juin 2016 au sein de l'établissement "Soleil Levant - Chez Nana" à Cayenne. Le but étant de travailler la coordination des autorités compétentes à l'aide d'une simulation d'attaque à l'engin explosif dans un lieu de grande affluence.
Un scénario catastrophe a été simulé dans la nuit du lundi 27 au mardi 28 juin 2016 à Cayenne dans le cadre d'un exercice. Plusieurs explosifs ont été actionnés au sein du dancing « Chez nana » faisant plus d’une centaine de victimes. Un nouveau test grandeur nature pour les équipes de la sécurité civile en Guyane.

Une nouvelle mise en situation réaliste


Après l’évacuation "grand format" a Sinnamary en 2015 pour cause de rupture du barrage hydraulique, ce nouveau test devait permettre d’éprouver une nouvelle fois la coordination des moyens de secours, force de l’ordre, pompiers, Croix-Rouge, ou encore Hôpital : une quinzaine d'acteurs a été mobilisée pour l'occasion.
Chez Nana test attaque à l'explosif
Plusieurs centaines d'hommes seront engagés pour faire face à ce scénario d'attaque à l'explosif dans un dancing cayennais. ©J.X


L’exercice a débuté à 20h30 pour s’achever à 4h30 du matin. La rue du 14 et 22 juin 1962 a été fermée à la circulation au niveau du rond-point Mirza en guise de précaution. Après avoir établi un cordon de sécurité, la police a laissé place à l'unité d'intervention d’élite du GI2G de la gendarmerie (groupe d'intervention de la gendarmerie de Guyane), un préalable afin de vérifier l’état de la menace sur site. Il aura fallu ensuite plus d’une heure pour que les démineurs en provenance de Kourou arrivent sur place et écartent définitivement tout risque d'explosion, permettant alors aux secours d'intervenir auprès des blessés.

Bilan fictif de l’exercice grandeur nature piloté depuis le centre opérationnel à la préfecture: une demi-douzaine de morts, une dizaine de blessés graves ainsi qu’une centaine de blessés. Les forces de l'ordre ont démontré un niveau de sécurité élevé sur les sites sensibles de Guyane en cas d'attaque de grande ampleur : le dispositif à régi plus de 700 hommes afin de faire face à la menace. 

Le reportage de Jessy Xavier

Exercice de sécurité grandeur nature pour les forces de l'ordre

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live