Suriname : La condamnation de Desi Bouterse à 20 ans de prison confirmée

océan atlantique
Desi Bouterse président sortant Suriname
Desi Bouterse président sortant Suriname
L'ancien président du Suriname, Desiré Bouterse, a été condamné ce matin à 20 ans de prison pour complicité dans le meurtre de 15 personnes le 8 décembre 1982 par la cour martiale du pays. Le jugement par contumace de décembre 2019 a donc été confirmé, même si aucun fait nouveau n'est apparu.

L'ancien président du Suriname Desiré Bouterse condamné, à nouveau, ce matin (lundi 30 août) à 20 ans de prison pour les meurtres de décembre 1982 par la cour martiale du pays dirigée par la présidente Cynthia Valstein-Montnor. Les juges maintiennent ainsi la peine de prison infligée en décembre 2019.

Desiré Bouterse, dit Desi, a été le président démocratiquement élu du Suriname de 2010 à 2020, mais a dirigé un régime militaire dans les années 1980.

En décembre 1982, 15 opposants surinamais ont été torturés et exécutés. En décembre 2019, Desi Bouterse a été condamné à 20 ans de prison pour son implication dans ces meurtres.

Pas encore incarcéré


Malade, l'ancien chef d'état âgée aujourd'hui de 75 ans, n'était pas présent ce matin lors de l'énoncé du verdict. Après sa première condamnation en 2019, Desi Bouterse n'avait pas été incarcéré. Selon les médias surinamais, la cour martiale n'a pas ordonné à ce jour son arrestation. Il est donc encore libre.

L'avocat de Bouterse, Irvin Kanhai, a 14 jours pour faire appel et a déjà annoncé qu'il le ferait. Le procureur militaire, qui agit en tant que procureur général, peut également s'opposer à cette condamnation au cours des deux prochaines semaines.

Sources : VRT-NWS / STARNIEUWS / NU