publicité

Le téléphone portable interdit aux élèves dans les écoles et collèges à la rentrée 2018

Le parlement a adopté définitivement le 30 juillet, une loi interdisant l'utilisation par les élèves des téléphones portables dans les maternelles, écoles primaires et collèges. Elle sera effective dès la rentrée et vient compléter la loi du 12 juillet 2010 du code de l'éducation.

Des portables qui devront rester dans les sacs des élèves © CL
© CL Des portables qui devront rester dans les sacs des élèves
  • Par Catherine Lama
  • Publié le
Le président Macron en avait fait une promesse de campagne et le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer en avait fait un de ses chevaux de bataille. Désormais, il est interdit aux élèves des écoles primaires et des collèges d'utiliser un téléphone dans leur établissement, le texte a été adopté par le parlement ce 30 juillet 2018. Il vient en complément d'une précédente loi du 12 juillet 2010 qui déjà prévoyait dans son article L 511-5 l'interdiction des mobiles dûment mentionnée dans les règlements intérieurs des établissements scolaires.

Cette interdiction va s'appliquer à la rentrée 2018. Dans l'ensemble, elle est plutôt bien accueillie par la communauté éducative et par les parents.
Toutefois pour la gestionnaire d'un collège privé de Rémire-Montjoly, cette loi n'apporte rien de nouveau :

"Cette interdiction figure depuis longtemps dans notre règlement intérieur. Tout téléphone portable vu ou entendu est confisqué, mis dans une chambre forte et remis à l'élève au bout de 3 semaines. Les élèves gardent leur téléphone dans leur sac et l'utilisent après la sortie des classes. C'est aux parents d'éduquer et de gérer avec leurs enfants l'utilisation du téléphone " 


Néanmoins Roland, père de deux adolescentes, exprime une opinion mitigée :

"Cela me dérange un peu. Il y a eu beaucoup d'abus et comme il y a une perte d'autorité des professeurs, c'est un problème qu'il a fallu résoudre. Mais les élèves doivent avoir leur mobile dans le sac. Aujourd'hui nous sommes organisés autour du téléphone portable. A la sortie des classes, les enfants peuvent appeler leurs parents pour qu'ils viennent les chercher ou pour toute autre raison"


Un autre parent se prononce catégoriquement pour cette interdiction :

"C'est une très bonne chose parce que les enfants n'ont pas besoin d'un téléphone à l'école. Par contre cela à son utilité pour ceux qui doivent être récupérés par leur parents"


Une loi qu'il faudra faire respecter 

Finalement depuis 2010, nombre d'établissements scolaires avaient déjà pris des mesures d'interdiction des portables dans leurs règlements intérieurs mais la plus grande difficulté est de faire respecter la mesure. Celle nouvelle loi confortent les directions des écoles et collèges et leur apportent, peut-être, un peu plus de poids pour les dispositions confiscatoires des mobiles. 
Cela s'appréciera, sans doute, selon les établissements et par la faculté des enseignants à retrouver une autorité auprès de leurs élèves. Une préoccupation sans doute plus prégnante dans les lycées. 
Dans tous les cas cette mesure devrait participer à rendre les élèves plus attentifs, à ce qu'ils décrochent de leurs écrans et peut-être à limiter, un temps soit peu, l'addiction aux réseaux sociaux.
 
L'article L 511-5 du code de l'éducation concernant l'encadrement de l'utilisation du téléphone portable dans les établissements d'enseignement scolaire

 Art. L. 511-5. - L'utilisation d'un téléphone mobile ou de tout autre équipement terminal de communications électroniques par un élève est interdite dans les écoles maternelles, les écoles élémentaires et les collèges et pendant toute activité liée à l'enseignement qui se déroule à l'extérieur de leur enceinte, à l'exception des lieux et des circonstances dans lesquels le règlement intérieur l'autorise expressément.
« Dans les lycées, le règlement intérieur peut interdire l'utilisation par un élève des appareils mentionnés au premier alinéa dans tout ou partie de l'enceinte de l'établissement ainsi que pour les activités se déroulant à l'extérieur de celle-ci.
« Le présent article n'est pas applicable aux équipements que les élèves présentant un handicap ou un trouble de santé invalidant sont autorisés à utiliser dans les conditions prévues au chapitre Ier du titre V du livre III.
« La méconnaissance des règles fixées en application du présent article peut entraîner la confiscation de l'appareil par un personnel de direction, d'enseignement, d'éducation ou de surveillance. Le règlement intérieur fixe les modalités de sa confiscation et de sa restitution. ».

Résultats examens
Baccalauréat 2018
Les résultats dans votre académie

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play