guyane
info locale

Thélia Ruster, l'heptathlète Guyanaise qui monte

athlétisme
Thélia Ruster
Thélia Ruster à l'entraînement au stade Edmard Lama à Rémire-Montjoly ©TR
Elle est devenue championne universitaire d'heptathlon de France le 1er juin à Oyonnax avec à la clé deux records de Guyane celui du saut en hauteur à 1m73 et de l'heptathlon. Thélia Ruster est une athlète discrète qui construit avec efficacité sa progression pour intégrer l'équipe de France.

 
Pour son entraîneur Riquel Bruno, Thélia est une athlète modèle par sa régularité à l'entraînement et sa progression linéaire.
Thélia Ruster
Le sourire de Thélia ©TR


Une progression régulière depuis 12 ans

La jeune femme qui est âgée de 21 ans prépare à l'Université de Guyane un diplôme de Stap en formation continue.Elle souhaite devenir éducatrice sportive en activités physiques et adaptées. Thélia a commencé l'athlétisme à 9 ans à l'USL Montjoly qui est toujours son club. Elle s'est essayée à toutes les disciplines, la vitesse, le fond, les haies, le saut pour finir par choisir, il y a 4 ans, l'heptathlon. Au bout de 2 ans, elle est médaillée d'argent aux Carifta games. Modeste, Thélia avoue : 

"Je ne suis pas forte dans les autres épreuves, c'est dans les épreuves combinées que je réussis le mieux".

Il faut dire que son gabarit est atypique. Ni grande ni forte, elle mesure 1m 66, pèse 47 kg et se retrouve toujours la plus petite des concurrentes. La Guyanaise perd, en général, des points aux deux épreuves de lancer javelot et poids mais fait la différence sur le 100m haie, la hauteur et le saut en longueur.
Thélia Ruster
Thélia saute très haut, son record est de 1m73 ©Jérémie Ponsin


Le championnat de France en ligne de mire

L'heptathlon est une compétition compliquée qui se déroule sur 7 épreuves. Cela demande beaucoup d'endurance ce que possède Thélia. Car rappelle son entraîneur : 

"C'est une athlète hyper rigoureuse qui travaille beaucoup et le travail paie!"

La montjolienne s'entraîne 6 fois par semaine et ce n'est pas facile de placer des séances pour les 7 disciplines à travailler.
Thélia Ruster
Des entraînements 6 fois par semaine ©TR
Autre difficulté, le manque de compétitions en Guyane. Elle se bat contre elle même le plus souvent. Il lui faut partir pour avoir des confrontations et pouvoir ainsi évaluer son niveau. Dans le courant de cette année, elle a terminé 3ème au championnat de France en salle de pentathlon (5 épreuves). Partie au championnat universitaire à Oyonnax des 1er et 2 juin, elle est revenue en Guyane avec le titre de championne d'heptatlon universitaire.
Thélia Ruster
Thélia Ruster au milieu des concurrentes au championnat universitaire à Oyonnax ©TR
Mais pour cela, elle a du s'y rendre à ses frais car la ligue ne prend en charge que les déplacements pour les championnats de France. Ce fut pas inutile, car les performances réalisées lui permettent d'envisager plus sereinement sa prochaine compétition. Elle a pu mesurer le niveau de ses adversaires.
Thélia va à nouveau traverser l'océan le 12 juin pour disputer le championnat de France des épreuves combinées, les 15 et 16 juin à Laval.
Cette pépite du sport guyanais est à suivre.
L'heptathlon, une compétition particulièrement exigeante
Les épreuves de l'Heptatlhon féminin sont les suivantes :
* 100 mètres haies 
* Saut en longueur 
* Saut en hauteur 
* 200 mètres
* Lancer du poids 
* Lancer du javelot
* 800 mètres 
Elles se déroulent sur deux jours. 4épreuves le 1er jour et 3 le second.
La meilleure française dans ce domaine est Unice Barber qui figure à la 10è place des meilleures heptathlètes mondiales. Le record de tous les temps étant détenu par l'américaine Jackie Joyner-Kersee.
 
Publicité