guyane
info locale

La thérapie par le sport appelée "sport sur ordonnance"

maladie
La thérapie par le sport appelée "sport sur ordonnance"
La thérapie par le sport, aussi appelée « Sport sur ordonnance » serait aujourd’hui l’un des meilleurs moyens pour améliorer  la qualité de vie. En Guyane, la prévention de l’obésité, des maladies cardiovasculaires constituent un enjeu majeur.
 
Fruit de deux ans de travail et d’analyses de 1800 études scientifiques, par les experts de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale,  proposer une activité physique encadrée à des patients, ne fait plus de doute.
Ce nouveau médicament est à prendre à vie et doit être prescrit par le médecin traitant sur 12 semaines. Chez les malades chroniques, l’enjeu est de proposer des programmes encadrés, permettant de limiter l’aggravation de leur pathologie.
Thibaut Guiraud, Docteur en Physiologie-Spécialiste de l’activité physique :

"On sait que l'activité physique, potentialise l'effet du médicament, notamment dans le traitement de la chimiothérapie, par contre dans une expertise que nous avons pu faire, on sait que l'activité physique peut être prescrite en première intention, c'est à dire avant le traitement médicamenteux."

Selon les chercheurs en cardiologie, un programme d'activité physique induit une baisse de 25% de la mortalité, après un infarctus. En cancérologie, toujours selon les experts, faire une activité physique réduit certaines douleurs affectées aux traitements, de 20 à 40%. L'activité physique peut se pratiquer en groupe, en salle ou en plein air, mais aussi de façon individuelle.
François Carré, Cardiologue–Médecin du sport Chu de Rennes :

"Si je ne suis pas malade, j'ai beaucoup moins de chance de tomber malade, si je bouge par exemple, j'aurai 30% en moins d'avoir un infarctus du myocarde, 30% en mions d'avoir du diabète."

Les Professionnels de santé et les professeurs d’éducation sportive  présents dans la salle, découvrent l’activité physique adapté. Pour eux, l’amélioration d’un patient ou d’un élève doit passer par le sport.
Nadège Malialin, Professeur d'éducation sportive :

"Nous, on est dans l'éducation à la santé, donc effectivement, pour avoir une bonne santé, il faut pratiquer de l'activité physique, pas du sport, vraiment de l'activité physique; et donc on est dans une éducation à la santé, pour permettre aux gens de prendre conscience que l'activité physique est très importante, pour avoir une meilleure santé."

Guyane Santé organise une conférence sur la prévention des maladies chroniques par l’activité physique adaptée , dans l’amphithéâtre de l’université de Guyane.
©Yves Robin


 
Publicité