Le traitement du handicap en Guyane : état des lieux et perspectives

handicap
MDPH
La MDPH à Cayenne ©MCT
Le traitement du handicap en Guyane, souffre de nombreux retards dans les procédures de prise en charge des handicapés. Un guichet unique existe, mais il n'est pas au bout de ses potentialités. Une prise en charge personnalisée et dématérialisée est à l'étude.

Un guichet unique


Difficile d’estimer le nombre de personnes en situation de handicap en Guyane faute de recensement. Déclarer son handicap, bien que la procédure se soit simplifiée avec la loi du 11 février 2005, demeure une démarche compliquée selon que l’on habite dans l’île de Cayenne ou plus loin sur le territoire guyanais. Cette procédure s’effectue depuis 12 ans auprès du guichet unique qu’est la MDPH, la maison départementale des personnes handicapées, créée par la loi de 2005. Un guichet unique qui réunit les fonctions de l’ancienne COTOREP, la commission technique d’orientation et de reclassement professionnel et de l’ancienne CDES, la commission départementale de l’éducation spéciale.


Un programme d’accompagnement et de rattrapage


La MDPH, est une initiative née sous le gouvernement de Jacques Chirac. Le but de ce changement est de mieux traiter les dossiers. A fonds constants cependant. A l’époque, les départements en ayant revendiqué la gestion, la MDPH se retrouve dans chaque département de France sous la direction du conseil général et de la CTG aujourd’hui en Guyane. La MDPH, un groupement d’intérêt public composé de différents membres dont la Collectivité territoriale et l’Etat à travers une multiplicité de services. L’Etat qui se dit garant du mieux être des personnes handicapées et conscient du retard de la Guyane. En ce sens, il établit un programme d’accompagnement et de rattrapage aux côtés de la MDPH.12 ans plus tard, c’était le temps nécessaire pour amorcer un réel changement.

Patrice FAURE, Préfet de Guyane confirme :

"Nous avons décidé de mettre en place un groupe de travail sur ce sujet là. Nous voulons rattraper le retard accumulé"


Vers une prise en charge totale du handicap 


L’accessibilité, le grand mot pour un enjeu de taille dans la prise en charge des personnes porteuses de handicap, là encore, du nouveau est annoncé : accessibilité aux bâtiments, aux services et à l’information sur tout le territoire guyanais jusque dans les communes les plus éloignées, une gageure là où presque tout reste à faire alors même que le gouvernement prône désormais le traitement au cas par cas de chaque individu dans une population qui serait mieux recensée grâce à cet outil numérique qui devrait voir le jour avant la fin 2018.

Frédérique Racon, Directrice de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale précise :

"le traitement au cas par cas sur une plate-forme dématérialisée, pourra permettre de mieux prendre en charge l’accompagnement personnalisé du handicapé."


Un mouvement dans lequel la collectivité de tutelle dit vouloir s’inscrire avec là aussi l’accompagnement de la MDPH  et l’engagement de moyens supplémentaires.
Des engagements auxquels on a envie de croire dans un contexte plus qu’insoutenable souvent pour les personnes concernées et leurs proches, dans une société où l’existence et l’épanouissement de tous, loin d’être une évidence, doit encore faire l’objet de débats, même pas quelques fois puisque le handicap n’est pas une thématique à part entière dans ces Etats Généraux.