Transport aérien : un appel d’offre pour une délégation de service public lancé début 2020.

transports
Un avion de Air Guyane
L'avion de Air Guyane ©Alex Ling
Qui pour assurer les liaisons aériennes vers Saül, Maripasoula, Grand Santi, Saint Laurent et dans quelques semaines Camopi puis à terme Saint Georges sous la houlette de la Collectivité Territoriale ? Un appel d’offre pour une délégation de service public a été lancé début 2020. 

Qui pour assurer les liaisons aériennes vers Saül, Maripasoula, Grand Santi, Saint Laurent et dans quelques semaines Camopi puis à terme Saint Georges sous la houlette de la Collectivité Territoriale ? Le contrat passé entre la CTG et la compagnie guyano-antillaise CAIRE (Compagnie Aérienne Interrégionale Express) sous la forme d’une « obligation de service public » depuis juin 2002, et sans cesse renouvelé depuis, arrive à échéance le 30 octobre prochain.
Un appel d’offre pour une délégation de service public a été lancé début 2020. 
 

Un enjeu majeur

Desservir par voie aérienne les communes de l’intérieur depuis Cayenne… offrir une meilleure mobilité aux populations dans un sens comme dans l’autre, un enjeu majeur sur différents plans en Guyane. Ce qui se joue en ce moment c’est donc la DSP, la délégation de service public signée avec la CTG. L’appel d’offre a été lancé en début d’année et deux compagnies se sont positionnées en face d’Air Guyane qui assure les rotations depuis des années. La procédure, longue et lourde, entre dans sa phase finale selon la CTG. Après d’intenses négociations, les candidats ont remis leur dernière offre récemment. Elles sont actuellement en cours d’analyse. L’objectif pour la collectivité ce sera donc de sélectionner celle qui aura fait la meilleure proposition.  
 

Réponse en novembre

Une DSP pour une compagnie c’est un avantage non négligeable car le contrat lui donne non seulement une meilleure visibilité en termes de trésorerie mais aussi la garantie de ne pas être pénalisée si l’exploitation est déficitaire. La CTG a quant à elle un meilleur contrôle sur la qualité du service rendu et peut infliger en cas de défaillance des pénalités. 
La réponse sera rendue en séance plénière au cours du mois de novembre pour une mise en service ensuite avant la fin de l’année.  

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live