Trop Violans et les 500 Frères toujours déterminés

politique
Réunion 500 Frères/trop Violans
Le respect de l'Accord de Guyane, thème d'une réunion organisée par Trop Violans et les 500 Frères. Plus de 200 personnes y participaient. Au coeur des débats : la loi Guyane, figurant dans le Livre Blanc, proposée par la collectivité territoriale de Guyane, avant le Congrès du 27 novembre.
Une ambiance surchauffée... Des déclarations hostiles... La proposition d’une loi Guyane préconisée par Rodolphe Alexandre le président de la collectivité territoriale,dans le cadre d’une évolution institutionnelle, ne fait pas l'unanimité. Une réunion était organisée par Trop Violans et les 500 Frères. 


Le respect de l'Accord de Guyane 

Chacun affûte ses armes dans la perspective du Congrès du 27 novembre. Plus de 200 personnes participaient hier soir dans un hôtel de Cayenne à une réunion à l’invitation de Trop Violans et des 500 Frères sur le thème du respect des accords de Guyane. Le débat a pris une nouvelle tournure avec la proposition d’une loi Guyane, figurant dans le Livre Blanc rendu publique par la CTG.
 

Une consultation

Une vidéo a été réalisée appelant à la mobilisation, pour faire reculer le président de la collectivité territoriale de la Guyaneavec un slogan :
"Nou lé nou consultation", autrement dit "Nous voulons notre consultation" plus qu’une demande, une exigence formulée au président de la CTG. En clair, le respect de l’Accord de Guyane et rien d’autre que son application.
Parmi les intervenants, Claire Albanési ancienne candidate France insoumise à la députation. Elle enfonce même le clou :

"Nous nous opposons complètement à cette stratégie. Nous voulons un projet Guyane qui soit respectueux des équilibres naturels car l'homme en dépend. Nous sommes dans cette logique là." 

 

Sortir du cadre 

Une évolution statutaire et non un changement institutionnel, les partisans de cette voie là, celle d’une véritable autonomie législative et politique font valoir leurs arguments
Yvane Goua porte parole des 500 Frères et Trop Violans argumente : 

"Education, nous ne sommes pas au rendez-vous, Santé nous ne sommes pas au rendez-vous, Sécurité idem. L'économie, nous sommes en train de nous battre pour garder nos exonérations. La Guyane a des ressources, il faut juste le cadre réglementaire adapté pour s'en sortir". 


Les 500 Frères et Trop Violans appellent la population à se mobiliser une nouvelle fois pour faire décoller la Guyane.    
 

Synthés
Claire Albanési ancienne candidate à la députation

R.Pidéri/ S.Laporte/