Trop Violans sur le terrain pour sensibiliser sur le phénomène des mules

société
drogue cocaïne
©Guyane1ère
Prévenir, interpeller, marteler... Ne surtout pas céder à la tentation de dédramatiser le phénomène des mules. Un phénomène qui prend des proportions inquiétantes en Guyane. Depuis cinq ans l'association Trop Violans organise des journées de sensibilisation dans les quartiers
Prévenir, interpeller, marteler... Ne surtout pas céder à la tentation de dédramatiser le phénomène des mules. Un phénomène qui prend des proportions de plus en plus inquiétantes en Guyane. Depuis cinq ans l'association Trop Violans organise des journées de sensibilisation dans les quartiers des grandes villes de ce département.


La sensibilisation pour prévenir

L'objectif est de  sensibiliser, expliquer aux jeunes la dangerosité de ce phénomène qui peut tuer ou amener directement à la case prison. Les bénévoles ont rencontré ce samedi, les habitants de Balata, en présence du parrain de l'opération, l'artiste Amadéus, mais aussi du Maire de Matoury. Trois actions similaires sont prévues à Concorde, Cogneau-Lamirande et Cogneau-Larivot d'ici au mois d'avril.

Trop Violans n'hésite pas à faire du porte à porte pour alerter du danger qu'il y a à ingérer de la drogue... Mais cela reste très difficile de toucher les jeunes adultes, souvent les premières cibles de ce trafic.

Saint-Laurent cible des trafiquants

Dimanche dernier, une mère de famille a été arrêtée avec ses trois enfants à l'aéroport Félix Eboué. Elle transportait 19 kgs de cocaïne. Ils sont de plus en plus nombreux en Guyane à vouloir se faire de l'argent facile. Ils prennent des risques parfois inconsidérés. De nombreuses mules viennent de Saint Laurent notamment ville frontière avec le Surinam. 
Le reportage de Guyane la 1ere :