Avarie d'un réacteur au départ du vol Air France Paris-Cayenne

transports
grève air france
©Irina Kalashnikova / Sputnik
Un moteur de l'appareil a pris feu peu de temps après son décollage d'Orly. Le commandant de bord est parvenu à faire poser le Boeing 777 à Roissy quelques minutes après. Le vol devait partir en début d'après-midi 15h30 heure de Paris. Il est annoncé à Matoury Felix-Eboué vers 19h30 heure de Guyane.
Grosse frayeur pour les passagers du vol Paris Cayenne ce dimanche matin à Orly : vers 10h30 heure de Paris, au moment du décollage, plusieurs passagers ont vu quelque chose entrer dans le réacteur gauche de l'appareil. Puis des flammes se sont échappées du moteur, avant que d'intenses vibrations n'agitent l'appareil selon notre reporter présent à bord de l'appareil. Le réacteur a ensuite cessé de fonctionner.
L'avion, un Boeing 777 de la compagnie Air France, volait alors sur son 2ème réacteur, le droit.
 

Après une vidange de kérosène, l'avion est dérouté à l'aéroport Charles de Gaulle

Le commandant de bord à rapidement annoncé qu'il y avait eu un incident, sur lequel il apporterait des précisions une fois les informations prises.
Peu après, et sur un ton toujours très calme, le pilote a indiqué qu'un bout de "la gomme de roulement" du pneu d'un train d'atterrissage était entré dans le réacteur, ce qui avait occasionné l'incident. Il a ensuite été procédé à une vidange d'une bonne partie du carburant contenu dans l'avion "pour des raisons de sécurité à l'atterrissage" selon le commandant de bord.
Incident Paris-Cayenne 25 septembre
©L.M

Des milliers de litres de kérosène ont donc été rejetés dans le ciel de l'île de France. Après cette opération de vidange, l'avion a finalement atterri sur l'aéroport de Roissy Charles de Gaulle, vers 11h45 heure de Paris. Un camion de pompiers à accueilli l'appareil sur la piste.
Les passagers ont été redirigés vers un autre appareil, qui devait décoller peu avant 15 heures, heure de Paris.
La compagnie Air France précise que ce type d'évènements rares est toutefois connu des pilotes qui sont formés pour répondre à ces situations ce qui a été fait dans le calme. Par ailleurs le président de l'association des maires de Guyane, David Riché, a écrit à la direction de la compagnie après cet incident, estimant que les avaries techniques se seraient multipliées ces derniers mois. L'élu se veut le relais des inquiétudes d'une partie de la population qui s'interroge sur la qualité des appareils utilisés sur la ligne transatlantique Cayenne – Paris. David Riché demande un tableau comparatif des appareils utilisés sur les lignes Paris - Cayenne, Paris - Fort de France et Paris Pointe à Pitre.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live