Une agence Territoriale de la Biodiversité en Guyane dès le second semestre 2022

écologie
Le siège de la CTG
Le siège de la Collectivité Territoriale de Guyane à Cayenne ©CL
L’annonce de la création d’une Agence Territoriale de la Biodiversité en Guyane a été faite le 1er février en présence de la ministre de la Transition Ecologique, Barbara Pompili. C’est la concrétisation de la déclaration de Marseille de Jean-Paul Fereira, 1er vice-président de la CTG au mois septembre 2021 lors du congrès mondial de la Nature.

Lors de l' annonce officielle, Jean-Paul Fereira, 1er vice président de la CTG, délégué au Développement Durable et de la Transition Energétique a fermement rappelé :

« Avec la création de l’Agence Territoriale de la Biodiversité, nous serons en capacité grâce aux contributions de chaque acteur, d’être en mesure de se projeter sur les années à venir, sur les potentialités de la Guyane en termes de biodiversité et de valorisation de celle-ci. La question de la concertation entre l’ensemble des acteurs, est essentielle, pour que l’on soit en mesure de créer une agence territoriale qui soit à l’image de ce que souhaitent les Guyanais pour leur territoire. »

Cette Agence Territoriale de la biodiversité en Guyane qui devrait être mise en place au second semestre 2022 aura quatre grandes missions qui vont s’ajuster au fur et à mesure des relations qui vont être créées avec l’ensemble du réseau existant.

Un ADN à construire autour des notions de réseau, de complémentarité et de synergie

En premier lieu, il y a la connaissance et la valorisation de la biodiversité, des éléments qui sont parfois dispersés dans les différents organismes. Il s’agira de créer des liens pour les réunir. Cela permettra d’aboutir à la création d’un observatoire de la biodiversité, un outil qui s'avère indispensable pour l'aide à la décision.  

En second lieu, cette agence aura une mission de préservation des biodiversités et de leur valorisation. La valorisation sera une démarche systématique sur les projets de conservation.

La troisième mission relève de l’assistance technique. Apporter de l’ingénierie aux collectivités, aux services de l’état sur leurs politiques publiques, aider à la recherche de financements sur les sujets de biodiversité.

La dernière orientation de cette agence concerne la sensibilisation et la formation pour le grand public.

On retiendra que l’ATBG fera essentiellement un travail de réseau, de complément et de synergie afin de valoriser tous ceux qui œuvrent à la reconnaissance et la préservation de la biodiversité, les ONG, les socioprofessionnels, les universitaires comme les collectivités.

Patrick Lecante, maire de Montsinéry-Tonnégrande, président de du Comité eau et Biodiversité, un des organismes associés de l’Agence Territoriale de la biodiversité  de Guyane se félicite de cette création :

"Elle fait suite à l’annonce de Mr Fereira en 2021 évoquant son souhait de créer une telle agence. Cela était prévu par l’office français de la biodiversité qui souhaitait une déclinaison de ce type d’agence régionale. Cela s’inscrivant dans une stratégie globale. La CTG est la collectivité majeure et leader de politique et de gouvernance pour la biodiversité amazonienne exceptionnelle qui reste à découvrir les politiques publiques se rejoignent dans cette thématique de développement social et culturel de la Guyane… L’objectif est que la biodiversité amazonienne ne soit pas mise sous cloche mais valorisée et mieux préservée pour nous tous

Et de conclure : L’objectif immédiat c’est la lutte contre toutes les formes de pillages aurifères, halieutiques, biologiques