Une application pédagogique pour les enfants atteints d'autisme

santé
Equipe de l'association Atipa autisme
Equipe de l'association Atipa autisme ©DR
L’association Atipa Austisme propose cette semaine un atelier numérique au bar des Palmistes de Cayenne. L’objectif, former les parents de jeunes autistes aux applications Learnenjoy. Un outil interactif et pédagogique.
Une vingtaine de mamans  a répondu à l’appel de l’association « Atipa autisme ». Cette semaine, l’association propose une formation aux applications Learnenjoy. Le principe, favoriser l’apprentissage par le biais du numérique avec des exercices qui permettent notamment aux enfants atteints d’autisme de développer leur langage, ou encore, d’apprendre à lire plus facilement. Des exercices souvent interactifs, et qui se présentent souvent  sous forme de jeux.
Wesslyne Benoit, maman d’un petit garçon de 7 ans est ravie de découvrir l’application. Selon elle, cet outil va permette à son fils d’apprendre plus facilement. « C’est un support numérique avec un côté ludique, ça va motiver mon enfant, s’enthousiasme-t-elle, la motivation est très importante chez les enfants autistes ».
 

Des enfants très à l’aise avec le numérique

Learnenjoy a justement été conçu pour faciliter l’apprentissage. « Les autistes n’apprennent pas de la même manière » souligne la présidente de l’Atipa Autisme, Roseline Roy. La créatrice du logiciel – maman elle même d’un enfant autiste - est partie de ce constat.  Elle remarque que ces enfants sont très à l’aise avec le numérique.
Ils en sont, en ce moment, à la période d’apprentissage, les enfants et leurs parents peuvent seulement utiliser cet outil dans la sphère familiale, mais « elle devrait rapidement pouvoir être utilisée dans les enceintes scolaires » promet Roseline Roy, qui souligne que le ministère de l’éducation nationale a participé au développement du logiciel, qui s’appuie sur les programmes scolaires.
 « Il y a près de 600 enfants autistes en Guyane, mais il n’y a pas 600 places dans les structures spécialisées et pas assez de professionnels », rappelle Roseline Roy. « Il y a un vrai problème de prise en charge. Le logiciel permet donc aux parents qui n’ont pas de solutions de faire avancer leur enfant », observe la présidente de l’Atipa autisme.