Une convention entre EDF, la CTG et le parc naturel régional pour acter la préservation de la biodiversité

aménagement du territoire
Panneau port du Larivot

Une zone de 150 hectares protégée, autour de la future centrale électrique du Larivot. C’est la volonté de la CTG, EDF PEI et le parc naturel qui ont contractualisé leur volonté de préserver la biodiversité sur le site. Un plan d’actions sera mis en œuvre. 

Une zone de 150 hectares protégée, autour de la future centrale électrique du Larivot. C’est la volonté de la CTG, EDF PEI et le parc naturel qui ont contractualisé ce matin dans le cadre d’une convention leur volonté de préserver la biodiversité sur le site. Un plan d’actions sera mis en œuvre pour garantir la surveillance et l’entretien du site. Un terrain en bordure de la rn1 au Larivot. Le périmètre est étendu également autour de la future centrale électrique. 150 hectares dédiés à la préservation de la biodiversité. Une zone riche en espèces végétales. S’y reproduit également une faune très variée. Une richesse exceptionnelle que le parc naturel régional souhaite rendre accessible au grand public.

Il s'agit de valoriser de la faire connaitre et montrer combien elle est importante dans le quotidien des administrés. C'est la base aussi des filières de production. 

Pascal Gombaud directeur général des services du PNRG

 

Gestion locale

Le parc futur gestionnaire disposera d’une enveloppe de 452 000 euros pour assurer la préservation et l’entretien de l’espace pendant 25 ans. La collectivité territoriale entend jouer les 1errs rôles dès lors qu’il s’agit de réparer l’impact sur l’environnement des grands projets industriels. L’occasion également de promouvoir un dispositif innovant en confiant la gestion de la zone à un organisme local.

Les dispositifs étaient nationaux, nous avons souhaité mettre en place des dispositifs locaux avec des outils locaux 

Hélène Sirder 1er vice-président de la ctg chargé du développement durable de l’environnement et des ressources naturelles

 

Engagement affiché

Centrale EDF à Dégrad des Cannes
Centrale EDF à Dégrad des Cannes ©Laurent Marot

Ce projet environnemental acte selon EDF PEI son engagement en faveur de la protection de l’environnement. Un clin d’œil peut être aussi aux défenseurs de la nature opposés à la construction de la centrale.

Il était évident qu'une telle mesure gouvernementale soit définie . Nous voulons acter notre engagement. 

Gaelle Paygambar directrice de projet centrale du Larivot

L’entreprise souhaite aller au-delà des obligations légales en sanctuarisant la zone pour une durée de 99 ans.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live