Une nouvelle affaire de squat à Cayenne, une de plus : les policiers sont intervenus à temps

société
Squat
Deux couples et trois enfants ont investi une maison inoccupée, rue Schœlcher dans la nuit du 12 au 13 décembre. La bâtisse avait été murée à la suite du décès des propriétaires. La police nationale est intervenue rapidement, dans le délai légal des moins de 48 heures. 
La problématique des squats, un véritable fléau en Guyane contre lequel luttent les autorités tant bien que mal. Deux femmes, trois enfants et deux hommes ont investi une maison inoccupée, rue Schœlcher dans la nuit du 12 au 13 décembre. La bâtisse, une demeure traditionnelle créole, avait été murée à la suite du décès des propriétaires. La procédure de succession est toujours en cours entre les différents ayant-droits. Un voisin a prévenu la famille qui s’est déplacée dès ce dimanche.  La police nationale est intervenue rapidement, dans le délai légal des moins de 48 heures. 
 

Deux familles cubaines

Squat
Les affaires des squatteurs, des immigrés cubains, ont été retirées de la maison. Les deux familles ont quitté les lieux. Selon la police, elles seraient sous le coup d’un expulsion. Elles chercheraient à occuper une maison afin de devenir « inexpulsables ». La demeure est située à proximité des Chaînes Brisées. 
S’ils ont bien été mis hors des murs, les squatteurs présumés n’entendent pas pour autant aller ailleurs. Ils ont changé les clés des serrures. 
Des policiers sont intervenus à temps pour libérer une maison squattée à Cayenne.