La venue de Marine Le Pen contestée en Guyane

politique
La venue de Marine Le Pen contestée en Guyane
©Guyane1ere
La visite de Marine Le Pen en Guyane provoque une véritable levée de bouclier des forces politiques et syndicales. La présidente du front national débute ce jeudi 15 décembre une visite de quatre jours sur le territoire.
Marine Le Pen visitera la Guyane durant quatre jours. Une visite fortement contestée par les forces politiques et syndicales. Le Parti Socialiste Guyanais invite les guyanais à s'abstenir d'assister à la campagne du FN, qui, je cite : « est de nature à perturber la difficile cohésion de notre société multiculturelle (fin de citation) ».  Walwari va plus loin et en appelle à la Guyane entière pour manifester, je cite : « sa désapprobation par tous les moyens légaux disponibles, afin de dissuader la représentante de ce mouvement raciste de souiller le sol de la Guyane (fin de citation) ». Un collectif d’organisations syndicales appel à la mobilisation également à l’aéroport pour dénoncer la présence en Guyane de Marine Le Pen.
Steg/UTG, Sud Education, FO, la CDTG et FSU estiment que la représentante du parti d’extrême droite vient propager un discours de division et d’exclusion.
Réaction vive aussi des parlementaires guyanais : Chantal Berthelot, Gabriel Serville, Georges Patient et Antoine Karam s’offusquent de ce déplacement de la présidente du Front National. Le maire de Montsinery Tonnegrande Patrick Lecante estime pour sa part que la Guyane peuple en construction du tout-monde n’a pas besoin des messages populistes de division ethnique voire raciale et religieuse qu’a toujours su véhiculer ce courant de pensée en France, (fin de citation).

Le reportage de Leilia Chérubin Jeannette et Anthony Hilaire

Les Outre-mer en continu
Accéder au live