Violent incendie meurtrier à Grand-Santi : que s’est-il passé ?

faits divers
incendie à Grand-Santi ©mairie de Grand-Santi
Dans la nuit de dimanche à lundi 10 janvier, à 2 heures du matin, un incendie s’est déclaré dans la commune de Grand-Santi. Le brasier a consumé la maison de 30 m², les sapeurs-pompiers présents ont réussi à évacuer une femme, un mort est à déplorer.

La légendaire quiétude de la commune de Grand-Santi a été brisée la nuit dernière. Un violent incendie s’est déclaré vers 2 heures du matin, dans la nuit de dimanche à lundi.

Un incendie qui a surpris tout le monde. Malgré l’intervention rapide des sapeurs-pompiers de la commune, la maison de 30m², a rapidement été détruite. Une dame âgée de 75 ans, a pu être secourue, malheureusement, c’est avec effroi, que les sapeurs-pompiers ont découvert le corps d’un homme âgé de 28 ans dans les décombres.  

Drame humain et possible manque de moyens ?

Ce drame a peut-être mis en lumière le manque de moyens et d’équipements pour porter secours à Grand Santi. La commune ne disposerait pas de véritable camion-citerne. Pour l’instant, une antenne du SDIS, est présente à Grand-Santi. Un problème déjà en cours de traitement, selon le président de la CTG (communauté territoriale de Guyane) et président du SDIS Guyane, Gabriel Serville, "cette antenne du SDIS,  a vocation à être transformée en caserne dans les mois à venir. Selon le président du Sdis Le cas de la commune de Grand-Santi n’est pas isolé, d’autres communes enclavées devraient obtenir des casernes du Sdis, à plus ou moins long terme".

centre de secours temporaire de Grand Santi ©SDIS Guyane Service départemental d'incendie et de secours

Les communes enclavées de Guyane et les moyens du SDIS  

La guyane a une superficie de 83 846km², plusieurs communes ne sont pas forcément accessibles par voie routière. Toutes les communes ne sont pas dotées de casernes du Sdis.

La commune de Grand-Santi a pour l’instant une antenne du SDIS, un centre de secours temporaire, composé de 5 sapeurs-pompiers, tous volontaires. Une caserne est prévue dans les mois à venir. Les sapeurs-pompiers sur place disposent de lots fournis par le SDIS, aux communes.

(Lots=des pompes, 2 fois 200 mètres de tuyaux, 2 lances à eau).

La commune d’Apatou a un centre de secours.

La commune de Papaïchton a  une quinzaine de pompiers volontaires, une caserne avec du personnel mobilisable 24/24h.

La commune de Saint-Elie a un « lot incendie », fourni par le Sdis, certains habitants ont été formés, pour pouvoir utiliser ces moyens de lutte contre les incendies.

Les communes de Saül, Ouanary, Kaw et Camopi ont également des « lots incendies ». Le but à terme est de transformer ces dispositifs de « lots » en centres de secours.

La commune de Maripasoula a un centre de secours bien étoffé de 25 sapeurs-pompiers volontaires, une garde et une astreinte  sont  également présentes, ce qui fait que contrairement aux autres centres isolés, il y a toujours des sapeurs-pompiers présents dans les bâtiments, en cas de besoin.

Beaucoup de communes du Sud de la Guyane n’ont ni lots,  ni casernes comme,

Twenké qui  ne possède pas  de « lots à incendies ».

accident de circulation à plus de 30mn d'un centre hospitalier ©SDIS Guyane Service départemental d'incendie et de secours

SDIS et désenclavement

Selon le colonel-lieutenant Eric Batany

Le SDIS (service départemental d’incendie et de secours) dispose d’un hélicoptère de la sécurité civile, le dragon 973. Une garde postée mobilisable 24/24h, pour joindre les sites les plus isolés, comme Twenké. Si l’hélicoptère de la sécurité civile n’est pas disponible pour le secours d’urgence, le sdis dans le cadre de « l’ordre zonal d’opérations pour les hélicoptères », peut solliciter le concours d’autres hélicoptères basés en Guyane (gendarmerie forces armées de guyane etc.)

Lieutenant-colonel Eric Batany, chef du groupement opérations direction SDIS Larivot

".