martinique
info locale

1000 signatures pour une action collective conjointe contre l’empoisonnement au chlordécone

chlordécone
Chlordécone
le meeting a rassemblé plus d’une centaine de personnes ©Martinique la 1ère
Ils étaient une dizaine d'associations et de syndicats de Martinique et de Guadeloupe réunis hier soir (vendredi 25 octobre 2019) à la maison des syndicats à Fort-de-France. Une réunion pour poursuivre la mobilisation contre l'empoisonnement au chlordécone et la pollution de l'eau. 
Il faudrait 1000 signatures pour donner du poids à la plainte en action collective conjointe contre l’empoissonnement au chlordéchone. C’est le chiffre annoncé vendredi 25 octobre 2019 à la maison des syndicats, lors d’un grand meeting qui a rassemblé plus d’une centaine de personnes.

Au cours de cette manifestation, maitre Christopher Leguévac a fait le point sur la procédure pour préjudice morale et le choix d'une plainte en action collective conjointe contre l'Etat.
Christopher Leguévac
Maitre Christopher Leguévac, avocat du Cran qui instruit le dossier du chlordécone ©Martinique la 1ère

Avocat

La plainte en responsabilité civile contre l’état dans le dossier du chlordéchone avance. Patricia Chatenay-Rivauday, présidente de l’association Vivre de Guadeloupe, a participé au meeting du lyannaj pou dépolié matinik.

Syndicats, associations et une centaine de personnes ont fait le déplacement, mais il en faudrait davantage pour faire pencher la balance selon la présidente de Vivre l’association à l’origine de cette plainte.
Patricia Chatenay-Rivaudet
Patricia Chatenay Rivaudet, la présidente de Vivre l’association à l’origine de cette plainte ©Martinique la 1ère

Association Vivre

Les signatures sont enregistrées jusqu'au 15 Novembre 2019 sur le site : chlordécone.mysmartcab.fr. La plainte sera déposée le 2 décembre 2019 avec le manifeste de signatures.
Publicité