12 mai 2021, journée internationale des infirmières : MERCI !

hôpital
Infirmières service Covid / CHU
Photos d'infirmiers d'un service Covid (images d'illustration) ©RS / DR

Plus d’un an après le début de la pandémie de Covid-19, ce 12 mai est l’occasion de dire un grand MERCI aux infirmières du monde entier qui ont été en première ligne. Cette année plus que jamais, elles le méritent, pour avoir risqué leur vie afin d'en sauver, avec parfois peu de moyens.

Véritable don de sa personne à autrui, le métier d’infirmière a été mis à rude épreuve depuis mars 2020, au début de la pandémie en France continentale et en Outre-mer.

Ces femmes au grand cœur (très largement majoritaire dans la profession), hospitalières ou libérales, se sont dévouées corps et âme au chevet de milliers de personnes atteintes par le virus. Leur détermination à sauver la vie de nos proches au péril de la leur a été d’autant plus exceptionnelle, qu’elles ont souvent travaillé avec des moyens insuffisants.

Finis les applaudissements

 

Certaines sont mortes, d’autres ont contracté la maladie ou ont contaminé leurs familles. Malgré ces conditions difficiles, comme leurs autres collègues soignants, elles sont encore sur le pont, mais les applaudissements aux fenêtres à 20h ont cessé depuis bien longtemps.

Si le réflexe des encouragements s’est effrité, sur les réseaux sociaux et des plates formes musicales telles que YouTube, artistes, personnalités de la société civile, du monde médiatique et de nombreux anonymes ont fait preuve d’imagination.

Bonjour les... MERCIS 

 

Dénominateur commun des très nombreuses vidéos de professionnels ou d'amateurs produites depuis ces 14 derniers mois : les MERCIS sans fin qui donnent du baume au cœur à ces soldats de la santé.

Dans une consultation menée par l’Ordre National des Infirmiers début mai 2021 auprès de 30 000 professionnels, les IDE (Infirmiers.ières Diplômés.ées d’État) considèrent à 64% que leur profession est "ingrate". 

 

Ils sont à présent 40% à vouloir changer de métier.

(actusoins.com)

 

Cette pandémie de coronavirus a en effet fragilisé psychologiquement nombre de ces professionnels, malgré une pratique souvent éprouvée pour beaucoup d’entre eux.

Revalorisations des salaires en 2021

 

C’est dans ce contexte de crise internationale que le gouvernement a organisé un Ségur de la santé (du 25 mai au 10 juillet 2020). Plus de 500 000 agents de la fonction publique doivent bénéficier d’une revalorisation salariale.

Cette mesure viendra s’ajouter à la hausse de 183 euros net par mois déjà annoncée en juillet dernier, à l’issue de la signature du Ségur, le 21 juillet 2020.

Pour les libéraux, le Ségur de la Santé n’est pas le lieu de discussion de revalorisations de rémunérations : seule une négociation dans le cadre conventionnel avec l’Assurance Maladie peut le permettre.

(Syndicat National des Infirmières et Infirmiers Libéraux)

Selon les dernières statiques publiées dans lesechos.fr le 7 mai 2021, la pandémie de Covid a fait "au moins 3,2 millions de morts dans le monde" depuis son apparition, fin décembre 2019. 

Les Etats-Unis ont enregistré le plus de décès (580.025), devant le Brésil (416.949), l'Inde (230.168), le Mexique (218.007) et le Royaume-Uni (127.570).

(lesechos.fr - publication du 7 mai 2021)

Optimisme en France

 

De son côté, le gouvernement français estime qu’"on a le droit d'être optimiste" par la voix de son porte-parole, Gabriel Attal.

Il est vrai qu’il y a une tendance à la baisse des chiffres de contamination observée depuis quelques jours. Mais le personnel soignant est à la fois confiant et prudent, après déjà trois confinements successifs et des variants surveillés comme le lait sur le feu par les autorités sanitaires.

En attendant un retour à une vie "normale", disons encore MERCI à nos "anges gardiens" que sont les infirmières. Comme chaque 12 mai, elles célèbrent leur héroïsme.