Une avancée importante aux Antilles

santé
Un homme de 46 ans, pris en charge au CHU de Pointe-à-Pitre (Guadeloupe) par une équipe du CHU de Fort-de-France (Martinique) a survécu après une transplantation cardiaque opérée jeudi à la Pitié-Salpêtrière à Paris.

Pour Guillaume Lebreton, chirurgien cardiaque, responsable de l’Unité Mobile d’Assistance Circulatoire (UMAC), il s’agit là d’une vraie avancée pour les patients des Antilles et de la Guyane qui leur donne accès en urgence à la greffe cardiaque, ce qui n’était pas le cas jusqu’à quelques temps encore.

Le malade en détresse cardiaque, mis sous assistance circulatoire et respiratoire, avait pu être transporté en urgence au CHU de Fort-de-France grâce à l’UMAC. Après une série d’examen, le coeur du patient ne montrant aucun signe de récupération, son transfert vers Paris a été décidé en vue d’une transplantation cardiaque en urgence à la Pitié-Salpêtrière.

Selon le Dr Lebreton, c’est le premier patient en détresse cardiaque grave sur les Antilles-Guyane qui a pu être greffé et sauvé. S’il n’avait pas pu bénéficier d’une greffe, s’il n’avait pas pu être transféré sous coeur artificiel, aujourd’hui ce patient serait mort, a-t-il précisé.

Enfin, cela met un terme à une inégalité des chances, ça donne aux patients Antillo-Guyanais un accès à la greffe cardiaque en urgence si besoin, a-t-il conclu

Les Outre-mer en continu
Accéder au live