publicité

Pêche à la langouste interdite au large du Robert Trinité et François

Nouveau coup dur pour la production de nos produits de la mer. Le préfet interdit la pratique de la pêche à la langouste au large du Robert, Trinité, et François, une zone polluée au chlordécone

Plat traditionnel avec de la langouste. © CC-BY don_padre
© CC-BY don_padre Plat traditionnel avec de la langouste.
  • Par Joseph Nodin
  • Publié le , mis à jour le
325 échantillons de langoustes avaient été prélevés, il y a plusieurs mois autour de la Martinique y compris dans la zone Centre-Atlantique et analysés par les scientifiques de l'Ifremer : deux espèces en particulier : la blanche et la brésilienne. Le résultat est sans appel.Ces langoustes de la  zône centre-atlantique sont contaminées au chlordécone.

La partie haute la plus contaminée

Pour la langouste blanche, cette contamination évolue en relation avec la taille des individus. Plus les langoustes blanches sont grandes et âgées, moins elles sont contaminées, une fois adultes, elles s'éloignent de la côte.
En revanche, les langoustes brésiliennes restent plus facilement à proximité des eaux littorales. Autre constat des scientifiques : les chairs molles, c'est à dire la partie haute de la langouste sont deux fois plus contaminées que la queue. Des observations scientifiques qui viennent confirmer les soupçons qui pesaient depuis au moins trois ans  sur les conséquences de cette pollution.
Pêcheurs martiniquais tirant la senne © CC-BY Jean & Nathalie
© CC-BY Jean & Nathalie Pêcheurs martiniquais tirant la senne

Colère et fatalisme des professionnels

Outre le mécontentement des consommateurs, cette interdiction porte un coup sévère aux professionnels de la pêche. "les ventes de langoustes représentent environ 25% du chiffre d'affaires, 20% rien que pour la langouste blanche" dit-on au comité régional des pêches. En 2009, plus de 40 tonnes de langoustes ont été capturées par les pêcheurs. Aujourd'hui, ils font face à un coût excessif du carburant et maintenant à une réduction de leur pêche la plus rentable.

C'est le deuxième arrêté préfectoral, après une première mesure d'interdiction de la pêche à la langouste dans l'est de l'île et dans la baie de Fort de France en 2010. Ce nouvel arrêté, annoncé vendredi après-midi, concernait déjà les plaisanciers, il s'étend maintenant aux pêcheurs professionnels.
 
Les pêcheurs sont actuellement en discussion avec les autorités, notamment la direction de la mer. D'après nos informations, une enveloppe de plus d'1 million d’euros pourrait être débloquée d’ici à la fin de l’année en leur faveur. Des mesures de reconversion leur seraient aussi proposées.

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play