publicité

Sainte-Luce au carrefour de l'histoire

Une sculpture monumentale inaugurée, au rond point de l'anse mabouya, à Sainte-Luce. L'oeuvre porte le nom de "roche caraïbe", destinée à faire revivre la mémoire des amérindiens.

La Roche Caraïbe, au giratoire de l'anse Mabouya à Sainte-Luce. © Fabrice Defremont Martinique 1ere
© Fabrice Defremont Martinique 1ere La Roche Caraïbe, au giratoire de l'anse Mabouya à Sainte-Luce.
  • Joseph Nodin avec Espace sud
  • Publié le , mis à jour le
La communauté d'agglomération de l'espace sud a décidé de faire de ses carrefours giratoires des atouts pour valoriser l'entrée des communes. Elle s'engage dans un programme d'aménagement qui coûte plus d'un million d'euros.
Lundi matin, accompagné du maire de Sainte Luce, Louis Crusol et de Jean-Philippe Nilor le député du Sud, Eugène Larcher, le président de l’Espace Sud inaugurait la "Roche Caraïbe", implantée au giratoire de l’Anse Mabouya. 

La "Roche Caraïbe" se trouve sur la RN5, sur le giratoire peu avant Sainte Luce, en plein milieu de l’axe autoroutier le plus fréquenté de l’île. Sainte-Luce est la cinquième commune du Sud à bénéficier de ce projet d’embellissement initié par l’Espace Sud. Le projet se poursuivra progressivement dans les sept autres communes du Sud, dans le but de renforcer leur identité. Il s'agit de mettre en valeur notamment des symboles identitaires forts qui caractérisent les communes du Sud. 


Côte à côté : Louis Crusol, maire de Sainte-Luce, Elisa Albert artiste-plasticienne, Eugène Larcher, président de l'espace sud et maire des Anses D'Arlets © Fabrice Defremont Martinique 1ère
© Fabrice Defremont Martinique 1ère Côte à côté : Louis Crusol, maire de Sainte-Luce, Elisa Albert artiste-plasticienne, Eugène Larcher, président de l'espace sud et maire des Anses D'Arlets

Faire revivre la mémoire des amérindiens

Comme le rappelle Sabrina Céril, l’artiste qui a travaillé sur l’œuvre : "La sculpture est une invitation au voyage dans le temps. L’œuvre dédiée aux amérindiens, est porteuse de leur mémoire et de leurs traditions. Les pétroglyphes gravés dans la roche représentent la vie et la mort. Ce sont aussi des symboles qui protègent l’humanité des dangers, la sécheresse ou l’inondation … ".

Ces pierres gravées, issues de l’héritage des amérindiens se retrouvent dans les îles qui composent l’archipel des petites Antilles. A la Martinique elles sont présentes à deux endroits bien précis, à la Forêt Inondée à Trinité et à Sainte-Luce à la Forêt Montravail. Conçue et réalisée par les artistes de la société Moun Art, la "Roche Caraïbe représente un rocher gravé de pétroglyphes qui soutient l’échelle du temps", disent les artistes. "Cette roche symbolise les relations qui existent entre les civilisations amérindiennes et le monde d’aujourd’hui", ajoutent-ils.

Prochainement, l’Espace Sud poursuivra son programme avec la valorisation de l’entrée de la commune du Saint Esprit.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play