martinique
info locale

L'état prévient : "Celui qui fraude sera sanctionné"

société
Lutte contre la fraude
Les membres du comité de lutte contre la fraude autour du préfet ©Martinique 1ere
Les services de l'état accentuent la lutte contre les fraudeurs dans tous les domaines mais en particulier dans le BTP , le commerce ou la restauration.
Par ces temps où l'état cherche à réduire ses dépenses, ses services mènent la chasse aux fraudeurs. A la Martinique, le CODAF, le comité opérationnel départemental anti-fraude est très explicite : "frauder c'est voler, celui qui fraude sera sanctionné". Le CODAF a effectué en 2012, 281 opérations dont 76 coordonnées et procédé à 46 signalements 
en interne et le montant de la fraude s'élève à plus de 6 millions d'euros.

Le CODAF est composé de la façon suivante :

  • Préfet de la région Martinique
  • Procureur de la République
  • Direction régionale des finances publiques
  • Direction départementale de la sécurité publique
  • Gendarmerie nationale
  • Direction zonale de la police aux frontières
  • Direction de l'environnement, de l'aménagement et du logement 
  • Direction des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi 
  • Direction de la mer 
  • Pôle Emploi
  • GIR
  • Caisse générale de sécurité sociale (CGSS)
  • Caisse d'allocations familiales (Caf)
  • Antenne de la police judiciaire
  • Conseil Général
     
Selon le préfet, "le CODAF est chargé de définir les procédures et actions prioritaires à mettre en place pour améliorer la coordination de la lutte contre les fraudes portant atteinte aux finances publiques et contre le travail illégal". Le représentant de l'état, ajoute encore, " le comité veille notamment aux échanges d'informations entre organismes de protection sociale d'une part, et entre ces organismes et les services de l'État concernés d'autre part".
Publicité