Les deux randonneurs sont sains et saufs

faits divers
Cascade de Didier à Fort de France
Les randoneurs se sont perdus pas loin de la cascade de Didier à Fort de France ©likemartinique
La femme de 25 ans et l'homme de 37 ans, perdus dans la forêt près des chutes de Didier vendredi soir, ont été localisés dans la nuit par l'hélicoptère de la sécurité civile, puis récupérés par les pompiers samedi matin. Par ailleurs, Benoît Lagrée reste introuvable 15 jours après sa disparition.

Rocambolesque randonnée

Par un temps froid et pluvieux, après plus de dix heures en pleine forêt, près des chutes de Didier, le couple a été récupéré par les secouristes. La femme et l'homme, effectuaient une paisible randonnée, lorsque sur le chemin du retour, ils ont eu envie de prendre un sentier et se sont perdus. Grâce à leur téléphone mobile ils ont alerté, les secours peu avant 18H.

Une équipe de pompiers a d'abord effectué une première tentative de recherche, mais après plusieurs heures, il n'était pas possible de localiser les randonneurs. La direction du SDIS a alors fait appel à l'hélicoptère de la sécurité civile, qui a localisé les randonneurs vers 23 heures, grâce au feu qu'ils avaient allumé. Il n'était cependant toujours pas envisageable d'effectuer un hélitreuillage à cause des grands arbres. C'est à nouveau l'équipe des pompiers qui a rejoint le couple à 2h50 samedi matin. La femme et l'homme sont sains et saufs et ont regagné leur véhicule.
 
 

Benoît Lagrée est introuvable

Par ailleurs, les recherches restent vaines pour tenter de retrouver Benoît Lagrée disparu dans le secteur des pitons du Carbet depuis le 30 novembre dernier. La préfecture indique qu'une reconnaissance aérienne a été effectuée vendredi matin par le Dragon 972 avec une équipe spécialisée des pompiers afin de déterminer la faisabilité d’un hélitreuillage dans la ravine Duclos. Cette opération a conclu à l'impossibilité de déposer des équipes au sol, compte tenu de sa dangerosité.

Dans l'après-midi, des sapeur-pompiers ont effectué une nouvelle reconnaissance au sol en partant du jardin de Balata jusqu'à la rivière Absalon et sur la trace Baron, à la suite de témoignages indiquant des bruits dans cette zone de Fort de France. Cette recherche s'est révélée infructueuse. 

Appel du préfet

Le préfet adresse de nouveau aux personnes ayant manifesté leur souhait d’entreprendre des recherches dans ces zones, des recommandations de prudence, compte tenu de leur dangerosité. Les spécialistes et les équipes de recherche qui ont exploré ces zones confirment qu'il est périlleux de prendre ce type d'initiative.