publicité

Les gérants estiment qu'ils font un geste

"Nous avons décidé de faire un geste", dit l'un des gérants des stations-service à l'issue d'une énième assemblée générale, lundi après-midi au Lamentin, à quelques mètres de la SARA, la société de raffinerie.

Les gérants, réunis symboliquement à quelques mètres de la SARA (société anonyme de raffinerie aux Antilles) © Martinique 1ère
© Martinique 1ère Les gérants, réunis symboliquement à quelques mètres de la SARA (société anonyme de raffinerie aux Antilles)
  • Par Joseph Nodin
  • Publié le
Les 12 stations-service ouvertes progressivement dès lundi après-midi et probablement ce mardi matin, n'ont pas assez de carburant pour alimenter tous les usagers. "Nous allons servir jusqu'à épuisement des stocks", martèle Jean-Yves Facelina, l'un des gérants. Il convient de préciser que la raffinerie n'approvisionne que les stations réquisitionnées. Autant dire que la situation sera rapidement intenable pour ceux dont les réservoirs sont vides et qui ne figurent pas sur les listes prioritaires, établies par la préfecture.

Les gérants restent mobilisés

D'après les gérants, des discussions se poursuivent au plus haut niveau de l'état en compagnie des dirigeants de la raffinerie et des pétroliers. "Nous attendons que la négociation nous protège définitivement", espèrent les gérants. En attendant, ils maintiennent la pression...

Geste des gérants

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play