martinique
info locale

Et si un cas de virus Ebola se présente en Martinique ?

santé
Infirmière mettant des gants
Une infirmière met des gants après avoir enfilé sa tenue de protection pour traiter des patients atteints du virus Ebola à Kenema (Sierra Leone), le 23 août 2014. ©(MOHAMMED ELSHAMY / ANADOLU AGENCY / AFP)
La question est légitime s'agissant d’une des maladies les plus graves et les plus contagieuses connues chez l’homme. Selon l’Agence Régionale de Santé de Martinique, un circuit de prise en charge d’un cas "possible" Ebola a été mis en place. En voici le détail.
Selon les dernières projections de l’OMS, l'Organisation Mondiale de la Santé, la Martinique et la Guadeloupe sont considérées comme une zone à faible risque "Ebola". Cependant, s’agissant d’une des maladies les plus graves et les plus contagieuses connues chez l’homme, "l’hypothèse d’une arrivée d’un cas suspect en Martinique, doit être envisagée et il est nécessaire de se préparer", affirme la direction de l'Agence Régionale de Santé en Martinique.
 

Déclinaison régionale

Le ministère des Affaires sociales, de la santé et des Droits des Femmes a mis en place des procédures de gestion des malades et des mesures de protection des personnels de santé. Afin d’anticiper la gestion de ce type de patient, l’ARS de Martinique assure la déclinaison régionale de ces recommandations. En lien avec ses partenaires, un circuit de prise en charge d’un cas "possible" Ebola a donc été mis en place.
 

Recommandations à l'aéroport et au port

Des recommandations aux voyageurs sont affichées au port de Fort de France et à l’aéroport du Lamentin. L'ARS précise que tout patient qui revient d’un des 4 pays d’Afrique à risques depuis moins de 21 jours, et qui présente de la fièvre supérieure à 38°c, doit appeler le centre 15.
 

L'ARS au coeur du système

Cette "alerte" sera immédiatement transmise aux experts de l’ARS et du Centre Hospitalier Universitaire de Martinique, qui après analyse, classeront en 45 minutes le patient en "cas possible" ou "cas exclu". Si ce dernier est considéré comme "possible", il sera immédiatement isolé et acheminé par le SAMU au CHU de Martinique, établissement sanitaire de référence. Une équipe de soignants, protégés et formés, le prendra en charge dans un service dédié à cette pathologie. 

Publicité