publicité

"Heureusement qu'il y a des structures"

Olivier porte un regard lucide sur son parcours. Enfant abandonné, placé en famille d'accueil à l'âge de trois ans, le jeune homme, après plusieurs années d'instabilité, fait le choix de la réinsertion : un "petit boulot" aujourd'hui et le rêve de devenir coiffeur dans un futur proche...

© Martinique1ere
© Martinique1ere
  • Par Raphaël Bastide
  • Publié le
Troisième épisode du dossier de la semaine, consacré à l'aide sociale à l'enfance.

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play

Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.
Cela ne vous prendra que quelques minutes.

Je participe à l'enquête