publicité

La Martinique, île à énergie positive !

Quatre projets martiniquais ont été salués par le ministère de l'Ecologie, du Dèveloppement durable et de l'Energie dans leur volonté de s'engager dans la mutation énergétique et économique. C'est plus de 200 territoires qui seront accompagnés par l'Etat.

© Martinique 1ère
© Martinique 1ère
  • Julie Straboni
  • Publié le
En septembre 2014, Ségolène Royal lançait un appel à projets pour mobiliser 200 "territoires à énergie positive pour la croissance verte". La Martinique a déposé cinq dossiers, dont un retenu au titre de "projet exemplaire", mené par Cap nord et le Prêcheur ("Le Prêcheur, commune en transition énergétique"). Une aide financière de 500 000 à 2 millions d'euros sera versée pour mettre en oeuvre "un certain nombre d'actions pour l'aménagement durable du territoire, la préservation du milieu naturel, et contribuer à l'égalité des territoires" selon Guylaine Joseph-Angélique, maire-adjointe de la commune. "Concrètement cela va de l'installation de panneaux photovoltaïques, au remplacement des véhicules communaux par des voitures électriques, à la création d'une zone de réserve marine. Et puis nous prévoyons deux grandes actions : la mise en place de zones "décarbonées" à l'Anse Couleuvre et à Grande Savane. C'est à dire qu'à terme on partira du bourg à bord de véhicules électriques, les voitures particulières n'y auront plus accès."

Territoire d'excellence environnementale

Comme au Prêcheur, un territoire à énergie positive définit des objectifs dans des domaines variables : réduction de la consommation d'énergie dans les bâtiments, diminution des émissions de gaz à effet de serre dans les transports, gestion durable des déchets, développements des énergies renouvelables, préservation de la biodiversité et éducation à l'environnement et la participation citoyenne. En Martinique, au Vauclin et à Schoelcher, deux "projets à énergie positive en devenir" ont été retenus. Ces collectivités bénéficieront d'un soutien technique et financier pour compléter leur dossier de candidature dans le cadre d'un contrat régional de transition énergétique. Enfin un contrat local de transition énergétique revient à la commune de Fort-de-France et à la SAS Bon Air pour le projet de renouvellement urbain Bon Air Eco quartier Caribéen. L'Etat apportera son expertise pour que les partenaires accèdent aux financements.

 

Des actions concrètes qui peuvent contribuer à...
  • Atténuer les effets du changement climatique
  • Encourager la réduction des besoins d'énergie et le développement des énergies renouvelables locales
  • Faciliter l'implantation de filières vertes pour créer 100 000 emplois sur 3 ans

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play