martinique
info locale

Le siège de la Cacem investi par la CSTM

social
Fourrière
©Fabrice Defrémont
Après un mois et demi de grève à la fourrière départementale, les salariés exigent que la Cacem participe aux négociations. Accompagnés de syndicalistes CSTM, ils ont investi le siège de la Communauté d'agglomération du centre mardi matin (17 mars).

La Cacem n'est pas venue à eux, ils sont allés à la Cacem. Après l'ajournement de l'audience du tribunal concernant Bertrand Cambusy, le secrétaire général de la CSTM, et quatre des salariés de la fourrière départementale mardi (17 mars), un groupe s'est constitué pour rejoindre les locaux de la Communauté d'agglomération du centre de la Martinique. C'est qu'un mois et demi après le début de la grève à la fourrière, propriété de la Cacem, aucun élu n'est venu à la table des négociations. Et les rencontres entre le délégataire de service public, Caraïbes développement, et les salariés grévistes n'aboutissent à rien.

Report d'audience

Arrivé en fin de matinée à la Cacem, le groupe de syndicalistes CSTM a saccagé le hall d'entrée, avant d'investir le premier étage. Ils demandent à rencontrer le président de la communauté d’agglomération, Athanase Jeanne-Rose. Côté judiciaire, les cinq hommes étaient convoqués au tribunal de grande instance ce matin pour la « liquidation des astreintes ». Des astreintes financières réclamées pour le blocage de l’accès à la fourrière, à hauteur de 35 000€. L’audience a été reportée au 12 mai prochain.