publicité

Cartonnerie de Martinique : un enjeu économique au-delà de la filière banane

La Cartonnerie de Martinique, inaugurée ce mardi au Robert, est l’exemple parfait d’un projet  économique structurant : une opération interrégionale Guadeloupe-Martinique réussie et le fruit d’un partenariat fort entre  la filière banane et l'industrie locale.

La filière banane devrait absorber 10.000 tonnes de carton par an © N.LM
© N.LM La filière banane devrait absorber 10.000 tonnes de carton par an
  • Par Jean-Claude SAMYDE
  • Publié le
Inaugurée ce mardi et située au Robert, dans la Zone Industrielle de la SEMAIR, cette unité de production est la concrétisation de l’accord de partenariat signé le 5 novembre 2014 entre International Paper (IP), un des leaders mondiaux de la production d’emballages en carton ondulé, et Banamart, le Groupement de Producteurs de Banane de Martinique. Ce contrat de fourniture et d’approvisionnement a été paraphé à Baillif, sur le site de la SGCO (Société Guadeloupéenne de Cartons Ondulés), filiale locale d’International Paper. 
 

Une véritable synergie entre la Guadeloupe et la Martinique

La première étape de production de ces cartons est réalisée à Baillif en Guadeloupe par la SGCO, qui existe depuis 1963 et qui fournit les producteurs de banane de l’île. L’usine de Baillif, équipée d’une onduleuse, fabrique à partir de matières premières importées : bobines de papier kraft, amidon, colle… des plaques de carton ondulé. Ces plaques sont ensuite transférées en Martinique par bateau, vers l’unité de transformation du Robert, qui réalise les opérations de finition (découpe, pliage et impression). Il s’agit donc d’une opération intégrée entre les deux îles.

la cartonnerie de Martinique inaugurée le 24 mars 2015 au Robert © N. LM
© N. LM la cartonnerie de Martinique inaugurée le 24 mars 2015 au Robert

Environ 25 emplois créés

Cette activité nouvelle lancée par International Paper se traduira par la création d’emplois dans les deux îles. L’usine du Robert démarre, dans un premier temps, avec une seule équipe de production, composée de 7 personnes. La progression de la production se fera régulièrement au cours de l’année 2015 avec la mise en place d’une seconde équipe en milieu d’année pour atteindre quinze salariés. En Guadeloupe, l’usine de la SGCO, qui compte déjà 35 salariés, accueillera dix salariés supplémentaires afin d’accompagner la croissance de son activité générée par la Martinique. 

L’enjeu économique de cette nouvelle unité industrielle dépasse la seule filière Banane de Guadeloupe et Martinique. Cette cartonnerie du Robert devrait aussi satisfaire les besoins en emballages d’autres secteurs productifs de l’île : secteur agricole (maraîchers), secteur agro-alimentaire (rhum) ou encore secteur industriel.
 
 


Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play

Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.
Cela ne vous prendra que quelques minutes.

Je participe à l'enquête