martinique
info locale

Le littoral sous haute surveillance de l'ARS

sargasses
Plage Sainte-Anne algues
Koudmen à Cap chevalier, Sainte-Anne ©Martinique 1ère
Aller à la rencontre des habitants du littoral et mesurer le taux d'hydrogène sulfuré : c'est la mission des techniciens de l'ARS. En quatre jours, 21 sites ont été contrôlés. Des observations qui doivent permettre d'organiser l'évacuation des riverains en cas de besoin.
Au Robert comme au François, les professionnels de santé sont unanimes : depuis le retour des algues brunes, les habitants sont plus nombreux à consulter leur médecin généraliste pour des irritations, des insomnies ou des problèmes respiratoires. Les émanations de gaz (sulfure d'hydrogène) consécutives à la dégradation des sargasses invitent donc à la vigilance. C'est pourquoi les techniciens de l'Agence régionale de santé (ARS) effectuent régulièrement des mesures et des prélèvements sur les sites les plus exposés. Fabienne Léonce et Aurélie Treuil ont accompagné une de ces équipes dans les communes les plus touchées.


Publicité