martinique
info locale

Les transporteurs envisagent un "mouvement" sur les routes

transports
Taxicos
Le parking des taxicos à Fort de France ©Martinique 1ère
Pour cause de Tour cycliste, l’Union des Syndicats des Entrepreneurs de Transports (USET) avait reporté sa mobilisation. Elle est désormais prévue pour ce mercredi 15 juillet. Les transporteurs sont toujours en désaccord avec les propositions du Conseil Général sur la compensation financière.
Cela risque de coincer sur les routes de Martinique, ce mercredi 15 juillet. L’Union Syndicale des Entrepreneurs de Transports (USET) appelle à une manifestation illimitée. Pour l’instant, les modalités précises de l’opération prévue par les transporteurs ne sont pas encore connues. Selon nos informations, deux points de rassemblement sont envisagés : le pont de la zone de la Lézarde au Lamentin et le rond-point de la DEAL de la Pointe de Jaham à Schœlcher. Les automobilistes devront donc prendre leurs précautions. L’USET annonce une mobilisation d’envergure d’autant que le syndicat avait reporté une première fois son mouvement, prévu lundi 06 juillet, en plein tour cycliste.

La question de la compensation

Les négociations entre le Conseil Général et les transporteurs durent depuis déjà plusieurs mois. Avec la nouvelle organisation des transports et notamment l’arrivée du TCSP, le secteur est en plein bouleversement. L’USET demande 186 000 euros par chauffeur arrêtant son activité. Elle met en avant l’investissement des professionnels depuis plus de 50 ans dans le domaine. 

De son côté, la collectivité a proposé deux dispositifs aux chauffeurs en fonction de leur volonté de poursuivre ou non leur activité. Pour ceux qui ne souhaitent plus exercer, le dispositif varie par rapport à l’âge des professionnels. Pour les transporteurs de plus de 60 ans au 31 décembre 2015, le Conseil Général propose le versement d’une aide à la cessation d’activité de 80 000 euros par transporteur. 117 professionnels sont dans ce cas, ce qui représente une enveloppe de 10 millions d’euros à supporter par la collectivité. Pour les transporteurs qui ont moins de 60 ans, toujours à la même date du 31 décembre prochain, l’aide versée par le département serait de 45 000 euros.

Propositions du Conseil Général jugées insuffisantes

Quant aux transporteurs qui souhaitent poursuivre leur activité après le 1er janvier 2016, la collectivité propose 3 solutions : prolonger la convention pendant 3 ans, les accompagner en matière de formation et de professionnalisation de leur métier, enfin leur verser une compensation forfaitaire mensuelle pour leurs obligations de mission de service public. Ces propositions du conseil général sont jugées insuffisantes par les 289 transporteurs que compte la profession.
Publicité