La fouille de la prison de Ducos ne satisfait pas les syndicats

prison
Gendarmes mobiles
Une centaine de gendarmes mobilisés pour la fouille du centre pénitentiaire de Ducos (lundi 5 octovbre 2015) ©Martinique 1ère
La prison de Ducos est fouillée depuis ce lundi matin (5 octobre) par le personnel du centre pénitentiaire, appuyé par la Gendarmerie. Une centaine de cellules sur trois cents ont été inspectées. "Ce n'est pas suffisant", dit l'intersyndicale.
C'était une revendication portée par les syndicats lors de leur mouvement de grogne la semaine dernière. La prison de Ducos est fouillée depuis ce lundi matin (5 octobre). Le personnel du centre pénitentiaire, appuyé par des éléments de la Gendarmerie, a inspecté une centaine de cellules sur trois cents. Cette fouille sectorielle ne convient pas aux syndicats qui demandaient une fouille totale de l'établissement pénitentiaire.


Téléphones, drogue, armes artisanales

"Ce n'est pas suffisant", explique Patrick Louvounou de Force Ouvrière. "Les produits prohibés circulent dans l'ensemble de l'établissement. Oui, on prend, oui ça dérange les détenus. [...] Mais c'est scandaleux cette façon de gérer la prison de Ducos"

À la mi-journée, le bilan de la fouille s'élevait, selon Patrick Louvounou, à "une vingtaine de téléphone portables, un peu de drogue, [...] des armes artisanales".

Les explications de Franck Edmond-Mariette et Stéphane Sovillier :