Les salariés d'Air France en Martinique ne seraient pas menacés

conflit social
Avion Air France
©(KENZO TRIBOUILLARD / AFP)
Incidents ce lundi (5 octobre) au Comité Central d’Entreprise d'Air France pendant la présentation d'un plan de réduction des effectifs où des membres de la direction ont été molestés. En Martinique, les syndicats estiment que leurs emplois ne sont pas menacés. 
Graves incidents ce lundi (5 octobre) au Comité Central d’Entreprise d'Air France pendant la présentation d'un plan de réduction des effectifs où des membres de la direction ont été molestés. En Martinique, les syndicats sont solidaires de leurs collègues de Paris et sans inquiétude quant à l'avenir des emplois locaux. 

Les quatre syndicats représentés au sein de la compagnie Air France en Martinique, semblent peu bavards pour l’instant. Les incidents de ce lundi (5 octobre) à Roissy sont révélateurs d’un climat très tendu entre la compagnie et ses salariés. La première compagnie aérienne de France vient d’annoncer près de 3000 licenciements nets. Une mesure qui ne devrait pas intéresser les 163 salariés d'Air France Martinique. "Pas de licenciements contraints", selon Jean-Pierre Combe, délégué CFE CGC de la Martinique, actuellement à Paris où devait se tenir ce CCE (Comité Central d'Entreprise).

Diminution d'effectif déjà engagée

Néanmoins, la Martinique a bel et bien perdu des postes lors des différents plans de départs volontaires étalés sur 3 ans. Ce nouveau plan social prévoit, notamment, le licenciement de 1700 personnel au sol. La Martinique ne compte pas de personnel naviguant comme en Guadeloupe. Un personnel qui aurait contribué à augmenter de 24% la productivité de la compagnie, ces dernières années.