publicité

Alfred Marie-Jeanne et Claude Lise élus présidents

Alfred Marie-Jeanne et Claude Lise ont été respectivement élus président du Conseil Exécutif de la Collectivité Territoriale de Martinique et président de l'Assemblée de Martinique. Des échanges parfois tendus ont émaillé cette première plénière de la CTM.

© Raphaël Bastide
© Raphaël Bastide
  • Karl Lorand
  • Publié le , mis à jour le
Comme prévu, Alfred Marie-Jeanne de la liste du Gran sanblé pou ba péyi-a an chans a été élu président du conseil exécutif de la CTM. Une seule liste a été présentée lors de ce tour de scrutin. À la suite du nom d'Alfred Marie-Jeanne, on trouvait : Marie-Hélène Léotin, Louis Boutrin, Aurélie Nella, Francis Carole, Sylvia Saithsoothane, Miguel Laventure, Marinette Torpille et Daniel Marie-Sainte, comme nous l'annoncions depuis déjà cette semaine.

Avec 33 bulletins en sa faveur et 18 bulletins blancs, la liste menée par le leader du MIM accède au Conseil Exécutif un peu après 13 heures. Avant d'entamer son premier discours en tant que président du Conseil Exécutif, Alfred Marie-Jeanne, à la surprise générale, a donné la parole au préfet, Fabrice Rigoulet-Roze. "C'est un moment important pour la Martinique" a déclaré le représentant de l'État. "Soyez assurés Messieurs les présidents de l'assemblée et du Conseil Exécutif, de l'accompagnement et de l'appui de l'État dans toutes ses composantes pour la mandature qui s'ouvre", a ajouté le préfet.

"Je suis le président de tous les Martiniquais"

Après cette intervention non prévue au protocole, le président du Conseil Exécutif a repris la parole. "En ce jour d'investiture, je mesure tout le chemin parcouru ensemble dans la recherche de la responsabilité", a entamé Alfred Marie-Jeanne. L'ancien maire de Rivière-Pilote a salué "tous les combattants martiniquais pour l'émancipation de l'île".

Revenant sur le résultat des élections territoriales, celui que ses alliés nomment déjà le président Marie-Jeanne a lancé: "le 13 décembre, il n'y a eu qu'un vainqueur, Pas moi ! mais le peuple martiniquais."

"ceux qui ne sont pas d'accord, qu'ils lèvent le doigt"...






Un discours qu'Alfred Marie-Jeanne a ponctué d'expressions qui resteront sans doute dans les mémoires. Par six fois, le député du centre a déclaré:"Je suis le président de tous les Martiniquais". Dans une attitude de défi, notamment envers l'opposition et ses détracteurs, le président du Conseil Exécutif a encadré chacun des thèmes de son programme de gouvernance d'un tonitruant: "ceux qui ne sont pas d'accord, qu'ils lèvent le doigt"...

Alfred Marie-Jeanne a décliné les grands axes de son programme pour les six ans à venir. Parmi les priorités, on trouve la jeunesse, les personnes âgées, le défi de l'emploi, les grands chantiers structurants et la reconstruction du lycée Schoelcher.

Avant de terminer par sa formule fétiche: "Mèsi an pil, mèsi an chay". Alfred Marie-Jeanne a ensuite annoncé qu'il ne sollicitera pas de mandat de député en 2017, ni aucun autre mandat.
Discours AMJ

Claude Lise président de l'Assemblée de Martinique

Une heure et demie plus tôt c'est Claude Lise, du groupe Gran sanblé qui avait accédé à la présidence de l'Assemblée de Martinique. Pour cette élection, il était opposé à Fred Lordinot du groupe Ensemble Pour une Martinique Nouvelle. Sans surprise, les 33 voix du groupe majoritaire se sont portées sur son nom. C'est Alfred Marie-Jeanne qui a proclamé le résultat en sa qualité de doyen de l'assemblée.

"Ce n'est pas sans émotion que je m'installe dans ce fauteuil", a déclaré l'ancien président du désormais feu Conseil général. "Je serai un président à l'écoute de chacun. Je m'engage à respecter l'opposition" a ajouté Claude Lise.

Un engagement qui a été mis à l'épreuve à l'issue de l'élection des quatre vice-présidents de l'assemblée de Martinique. Fred Lordinot, co- leader de l'opposition et fraîchement élu quatrième vice-président de l'Assemblée, a tenu un discours particulièrement offensif à l'encontre de la majorité. Attaquant à la fois l'alliance entre les indépendantistes et la droite et la forte prédominance de la majorité dans l'Assemblée et à l'Exécutif, l'élu du groupe EPMN a provoqué la réaction du président de l'Assemblée. Malgré plusieurs remontrances, Fred Lordinot a persisté sur sa ligne loin de la solennité de l'évènement.

Davantage de sérénité dans le camp de la majorité

Particulièrement visé par le discours de Fred Lordinot, Yan Monplaisir, premier vice-président de l'Assemblée de Martinique, s'est refusé à répondre aux attaques. "Je veux vivre dans un pays en paix avec lui-même", a-t-il déclaré. Et de conclure de manière plus politicienne:"Pep la choisi, sé sa i lé". Cette séance d'investiture historique s'est conclue à 13 h 49, juste après la lecture de la charte de l'élu local.

Composition du conseil exécutif de la Collectivité Territoriale de Martinique (1 président et 8 conseillers exécutifs):

-Alfred Marie-Jeanne, président du conseil exécutif
-Marie-Héllène Léotin
-Louis Boutrin
-Aurélie Nella
-Francis Carole
-Sylvia Saithsoothane
-Miguel Laventure
-Marinette Torpille
-Daniel Marie-Sainte

Le bureau de l'assemblée de Martinique:

-Claude Lise, président de l'assemblée de Martinique (Gran sanblé pou ba péyi a an chans)
-Yan Monplaisir, premier vice-président de l'assemblée de Martinique (Gran sanblé pou ba péyi a an chans)
-Marie-France Toul, deuxième vice-présidente de l'assemblée de Martinique (Gran sanblé pou ba péyi a an chans)
-Jean-Philippe Nilor, troisième vice-président de l'assemblée de Martinique (Gran sanblé pou ba péyi a an chans)
-Fred Lordinot, quatrième vice-président de l'assemblée de Martinique (Ensemble Pour une Martinique Nouvelle)

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play