publicité

"Je suis bien là et bien présent" (Serge Letchimy)

"Non je ne suis pas mort ! Je suis bien là et bien présent ! Déclaration de Serge Letchimy à l'occasion de sa présentation des vœux lundi soir (18 janvier) au siège du PPM, à Trénelle.

Serge Letchimy, président du PPM, lors de la cérémonie des voeux, au siège du parti (lundi 18 janvier 2016) © M.Violton
© M.Violton Serge Letchimy, président du PPM, lors de la cérémonie des voeux, au siège du parti (lundi 18 janvier 2016)
  • Martinique 1ère
  • Publié le
Plus d'un mois après sa défaite, aux élections territoriales, Serge Letchimy, réapparaît et le fait savoir. "Non je ne suis pas mort ! Non je ne suis pas parti en Amérique du sud ! Je suis bien là et bien présent. Je redeviens militant PPM". Déclaration du président du Parti Progressiste Martiniquais, lundi soir (18 janvier) au siège du parti à Trénelle. 

Discours Serge Letchimy

Devant un parterre de militants, sympathisants et de quelques figures de la coalition "Ensemble Pour une Martinique Nouvelle", le président du PPM a d'abord tenté de comprendre les raisons de la défaite de son camp. "Même si nous avons un bon bilan et que nous avons fait avancer la Martinique, nous n'avons pas su répondre à ceux qui ont abîmé l'esprit du peuple en répandant des mensonges".

Serge Letchimy et ses partisans, semblent vouloir tirer rapidement les enseignements de leur échec. "Nous allons améliorer et structurer notre communication en se réappropriant notre radio. En développant les sites et les blogs pour répondre aux accusations et peaufiner nos idées".

La coalition se structure autour du PPM. Le parti de Serge Letchimy annonce la tenue d'un congrès extraordinaire entre juin et septembre 2016, "afin d'analyser la situation et d'être une opposition constructive et structurée".

Critiques et ironie à l'endroit de la majorité

Pendant un discours de près d'une heure, le président du PPM ne s'est pas privé de commenter les premières heures de la majorité de la CTM."Ils prétendent que mon équipe a laissé un déficit au point de mettre les salaires en difficulté...Trois mois de salaire d'avance sont garantis...En réalité, ils ne savent pas faire", ironise Serge Letchimy. Alfred Marie-Jeanne, président du Conseil Exécutif et Claude Lise, président de l'Assemblée, sont pourtants très expérimentés.

"Je suis prêt à mener la bataille", a lancé Serge Letchimy. "2016, sera une belle année", espère celui qui repart à la conquête du pouvoir local et laisse planer le doute sur une éventuelle candidature aux législatives de 2017...

Sur le même thème

publicité
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play