Les baleines à bosse arrivent aux Antilles

mer
Baleine à bosse
la tête de la baleine à bosse est couverte de nombreuses excroissances dont une très caractéristique située sous le menton et souvent incrustée de balanes ©Laurent Bouveret / OMMAG
Comme tous les ans, les baleines à bosse arrivent dans les eaux chaudes des Antilles. Après des milliers de kilomètres de voyage, elles viennent fréquenter nos eaux pour mettre bas et s’accoupler. Attention il y a des recommandations simples, pour observer ces cétacés sans les déranger !

Les eaux martiniquaises accueillent plusieurs espèces de mammifères marins. Le sanctuaire Agoa leur assure une protection renforcée. Les baleines à bosse arrivent dans les eaux d’Agoa pour se reproduire et mettre bas, elles doivent y être tranquilles. Tous les ans, c'est le même rituel, elles fréquentent nos eaux chaudes et paisibles des Antilles pour mettre bas et s’accoupler.

Des mammifères remarquables

Le rorqual à bosse ou baleine à bosse (Megaptera novaeangliae) est une des 25 espèces fréquentant le sanctuaire Agoa. Présente uniquement pendant la période hivernale (décembre – juin), cette espèce vient s’accoupler et mettre bas en zone intertropicale. La durée de gestation est de 11 à 12 mois environ. Les baleines à bosse mesurent entre 11 et 18 mètres et pèsent entre 24 et 40 tonnes.
Cette espèce est reconnaissable notamment par ses longues nageoires pectorales dont la face intérieure est blanche, sa tête assez étroite et aplatie, couverte de protubérances. Le qualificatif de baleine "à bosse" vient probablement de la masse graisseuse située sous l’aileron dorsal. 
Baleine à bosse 2
La baleine à bosse est souvent observée lors des campagnes scientifiques ©Franck Mazéas

Vous aurez peut-être la chance d’une rencontre rare avec ces animaux en mer veillez à ne pas les déranger !

Si plusieurs bateaux sont présents sur zone : ne pas encercler les animaux ; se positionner tous du même coté et ne jamais diviser un groupe ; ne pas s’insérer entre les cétacés et les bateaux déjà en observation.
• É
viter tout changement brusque de régime moteur, de vitesse ou de direction.
• Limiter le temps de présence dans la zone de prudence à 30 minutes.
• Ne pas se baigner, ne pas toucher ni nourrir les cétacés.
En suivant ces recommandations simples, vous observerez les cétacés sans les déranger. 

Zone de prudence (Baleines)
©Martinique1ere
• L’approche de l'animal au repos ou en phase de saut est interdite.
• Approcher les animaux par le trois-quarts arrière, la trajectoire devenant progressivement parallèle à la route des animaux sans jamais les dépasser.
• Rester manœuvrant à moins de 5 nœuds lors de l’entrée, de la sortie et au sein de la zone de prudence (300 m autour du groupe).
• Mettre le moteur au point mort si les animaux approchent du bateau.
• Interrompre l’observation pour tout individu manifestant des signes de nervosité.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live