martinique
info locale

Cedric était "un grand frère"

décès
Cedric Bedacier
Cedric Bedacier (1994-2016) ©Martinique 1ère et FB
Cedric Bedacier, 22 ans, décédé lors d'un accident de la route hier après-midi (17 février), à Schoelcher, était assistant d'éducation au collège de Tartenson, à Fort de France. Un jeune attachant et très apprécié.
Cedric Bedacier, était assistant d'éducation au collège de Tartenson, à Fort de France. Au lendemain de sa disparition tragique, certains élèves n'ont pu retenir leurs larmes. Toute la communauté scolaire est sous le choc. Certains membres de l'encadrement se sont parés de noir en signe de deuil. Une cellule psychologique a été mise en place par le rectorat afin de renforcer les équipes pédagogiques de l'établissement. Près d'une trentaine d'élèves et des membres du personnel du collège, ont souhaité un accompagnement pour faire face à ce drame.

Un jeune homme attachant

Cedric occupait cette fonction depuis à peine un an, mais il avait réussi à tisser des liens avec les élèves et l'encadrement. La directrice le décrit comme quelqu'un de très professionnel et d'attachant. D'autres parlent de lui comme d'une personne très fraternelle dans ses rapports avec les autres. Les anciens élèves et ceux des classes de 3e le surnommait "le grand frère". Les plus jeunes l'appelait "Lacoste" du nom de la marque de vêtements qu'il portait.

Cette disparition tragique de Cedric est un coup dur pour la communauté scolaire qui pleure encore la mort d'une employée en décembre dernier. Selon nos informations, aucune manifestation d'hommage n'est décidée officiellement, mais les élèves pourraient assister aux obsèques en uniforme.

Audition du conducteur attendue

Les premiers éléments de l'enquête confirment que Cédric Bedacier, 22 ans, était au guidon du scooter. Il transportait son passager, 24 ans, habitant Schoelcher, actuellement hospitalisé pour un traumatisme crânien.

Hier après-midi (17 février), les jeunes hommes terminaient la montée de la route de Cluny (Fort de France) vers le rond-point de Ravine Touza (Schoelcher), lorsque le choc frontal s'est produit avec un véhicule conduit par un jeune homme de 22 ans, un pompier, selon ses collègues.

Les gendarmes attendent les résultats des analyses (alcool, drogue...) et le témoignage du chauffeur. Ce dernier est encore très choqué mais sur le point d'être entendu.
Publicité