28 morts sur les routes de Martinique en 2020

sécurité
Chiffres accidents de a route
©MartiniqueLa1ere

Selon les derniers chiffres de la sécurité routière, 28 personnes ont perdu la vie sur les routes de Martinique en 2020, contre 27 l’année précédente. Les deux roues restent les plus vulnérables dans ces accidents de la circulation.

D’après le dernier baromètre de l’Observatoire Régional de la Sécurité Routière, l’année 2020 a fait un mort de plus par rapport à 2019, soit 28 décès.

1 tué en janvier, 7 en février, 0 en mars, 2 en avril, 2 en mai, 1 en juin, 0 en juillet, 1 en août, 5 en septembre (dont 4 motards), 2 en octobre, 1 en novembre, et 6 en décembre.

Mortalité élevée sur deux roues motorisés

En Outre-mer, les usagers vulnérables (piétons, cyclistes et usagers de deux-roues motorisés) représentent 56 % de la mortalité routière sur la période 2017-2019. Cette proportion est plus forte qu’en métropole où elle est de 43 % sur la même période.

 

Entre 2017 et 2019, on observe notamment :

- une proportion importante de motocyclistes tués en Martinique (30 %).

- une proportion de piétons tués importante à La Réunion (34 %) et à Mayotte (37 %) ;

- une proportion élevée de cyclomotoristes tués en Guyane et en Polynésie française (respectivement 23 % et 21 %) ;

(Source : Observatoire National Interministériel de la Sécurité Routière - ONISR)

 

En effet, en Martinique, sur les 28 morts de l’an dernier, 16 étaient des motards, soit 57% des victimes. Parmi les piétons, 5 personnes ont perdu la vie contre 6 en 2019.

Les causes le plus fréquentes

 

Sécurité routière carnaval
La sécurité routière fait de la prévention lors d'un carnaval ©Guy Etienne

 

Les principales causes de ces accidents mortels sont connues : la vitesse, la consommation d’alcool ou de drogue, l’imprudence, les infractions au code de la route, le non-port de la ceinture de sécurité ou du casque pour les motos.

Les conducteurs de deux-roues motorisés meurent le plus souvent de blessures à la tête. Le port du casque peut réduire de 40% le risque de décès et de 70% le risque de blessures graves.

(Observatoire Régionale de la Sécurité Routière)

 

À travers sa nouvelle campagne de prévention lancée le 15 décembre 2020, nous sommes tous invités par la sécurité routière à "prendre conscience de la valeur des petits et grands bonheurs de la vie, pour ne pas les perdre. Jouer avec ses enfants, faire l’amour, écouter de la musique dans son bain... autant de moments heureux mis en scène, rappelant l’importance du respect des règles sur la route".

En célébrant nos plus profonds désirs, la sécurité routière nous invite tous à ne pas céder sur la route à la tentation des plus futiles, des plus immédiats, comme une pointe de vitesse ou un appel au volant, qui pourrait venir tout gâcher.

(securite-routiere.gouv.fr)