68 ans d'existence pour la chorale martiniquaise "La joie de chanter"

musique
Chorale joie de Chanter
La chorale "Joie de chanter" à ses débuts dans les années 70. ©Archives "Joie de chanter"
La chorale "Joie de chanter", symbole d’une longévité, fête ce jeudi 3 février 2022, 68 ans d’existence. Elle a été fondée le 03 Février 1954 par la femme de lettres, journaliste, éditorialiste Paulette Nardal. Cette "institution" qui valorise le chant, est dirigée depuis 1976 par Jacques Catayée.

En 1954, revenant des USA, Paulette Nardal décide de créer un ensemble vocal de negro-spirituals, chants populaires religieux des esclaves. Elle est séduite par le message d’espérance et de joie transcendant la haine.

Paulette Nardal, l'architecte oubliée de la négritude

La "Joie de chanter" va impulser une dynamique qui se répand dans toute la Martinique.  

Une orientation musicale bien ancrée 

La "Joie de chanter" devenue association en 1972, porte les couleurs du chant choral de la Martinique à travers le monde. L’arrivée de Jacques Catayée, en 1976, en tant que chef de chœur ouvre la voie d’une nouvelle orientation aux influences caribéennes.

Les membres enthousiastes, apprennent des œuvres Haïtiennes, Cubaines, Jamaïcaines, Vénézuéliennes et des Amériques. L’accent est aussi mis sur notre musique avec les harmonisations écrites par Mano Césaire. Le pianiste de l’époque était Paulo Rosine. Outre un programme ancré dans la Caraïbe, le répertoire s’étoffe de grandes œuvres classiques allant de Bach à Mozart en passant par Shubert.

La chorale la joie de chanter à 68 ans le 3 février 2021 ©Martinique la 1ère

Ambassadeur de l'île

Quelle que soit la chorale, elle incarne une richesse humaine, sociale musicale et technique de son pays. Être ensemble, s’écouter, mettre en commun les énergies, favorisent une complicité. Cette déferlante a permis à l'association de représenter la Martinique sur le plan international.

La "Joie de chanter" représente plusieurs fois la Martinique, aux rencontres phares en France et en Europe. Durant des décennies, sous la direction de son chef de chœur Jacques Catayée, la Chorale a fait entendre ses voix en Belgique, Suisse, Italie, Venezuela, USA, Guadeloupe, Trinidad, Jamaïque...

Assurer la pérennité 

La "chorale Joie de chanter" travaille aujourd'hui au renouvellement des membres par le truchement de recrutements. Mais les jeunes sont de moins en moins intéressés par ce style de chant, mais la direction de la chorale garde espoir.

Le chant choral favorisant l’expressivité musicale peut devenir un vecteur d'insertion de jeunes. Un nouveau pari pour une dame de 68 ans, qui avec l’expérience peut créer un langage culturel intergénérationnel.