À 91 ans, le fantaisiste Maurice Alcindor chante pour "Monsieur Bondieu" chaque matin

hommage
Maurice Alcindor
Maurice Alcindor bon pied bon oeil (mercredi 5 mai 2021) ©D. Bétis

À 91 ans, l’auteur-compositeur-humoriste travaille pendant le confinement pour la sortie d’un prochain disque. C'est la deuxième fois que la rumeur annonce sa mort. L'artiste s'en amuse.

Ce mercredi matin (5 mai 2021), Maurice Alcindor est frais et disponible. Dans sa salle de répétition, quelques câbles épars démontrent qu’il a répété pendant le week-end, des titres pour la sortie d’un nouveau disque après son anniversaire au mois de juin 2021.

Le natif de la commune du François a grandi et fait ses classes à Fort-France. Dans le quartier Ermitage, puis au Terresainville à l’école primaire et à l’université populaire créée par Hector Sae.

L’annonce de sa mort accueillie avec humour

 

"C’est la deuxième fois qu’on annonce ma mort", dit avec malice le nonagénaire. Il exquise un sourire et pense à sa bien-aimée. "Heureusement, qu’elle n’est pas près du téléphone et ne s'occupe pas des réseaux sociaux. Il est vrai, le matin je chante pour Monsieur Bondieu".

Maurice Alcindor

Une carrière artistique et des souvenirs impérissables

 

Cet auteur-compositeur-interprète a eu la chance d’être repéré un jour par Maurice Jallier un grand compositeur, homme de théâtre et directeur de troupe. À cette époque, en plein cœur de la ville, la culture prenait place avec une manifestation orchestrée par Maurice Jallier et Francisco (Frantz Charles Denis).

La rencontre avec le compositeur Claude Confiant à la recherche de voix, va le propulser sur la scène. Durant une décennie, le chanteur et le compositeur vont rafler les prix et oscars de la chanson créole.

Maurice devient un personnage incontournable. Il vole de ses propres ailes et aligne des tubes. "Tu m’as eu", "Charlotte", "pilules ou planning familial", "Voyé boul an le yo", "Sécurité sociale", "Ouvé la pot la".

25 ans au service de Francetélévisions

 

Maurice champion de la dérision, a animé pendant 20 ans, en radio "palé pa ni sezon". Ils sont nombreux à y être passés : artistes, hommes politiques, président de la République, ministres...

En télévision, pendant des années, il a animé le concept "Tout moun cé moun", ne faisant aucune discrimination. Il a reçu des "gros mordants" à Monsieur ou Madame tout le monde.

Ce grand sportif, coureur sous les couleurs du Golden star, continue à 91 ans tranquillement sa route. Le sport conserve. Alors longue vie au plus vieil animateur du monde audiovisuel martiniquais.