Achats par internet : 7 conseils pour éviter le piratage lors des paiements en ligne

économie
vente en ligne / par internet
Vente par internet (image d'illustration) ©Pixabay
À l’approche des fêtes, les ventes en ligne progressent en général. Cette année, elles devraient être encore plus nombreuses, vu le contexte de sanitaire. Mais il faut rester prudent pour éviter les risques de piratage met en garde le ministère de l'économie, des finances et de la relance.
Dans la majorité des cas, les achats sur internet se déroulent sans incident selon les habitués. Mais certains fraudeurs peu scrupuleux profitent de ces transactions en ligne pour pirater les comptes bancaires des consommateurs et réaliser à leur insu, des opérations frauduleuses. "La vigilance doit être de mise".

    1.    Assurez votre sécurité numérique globale

    •  Sécurisez votre terminal informatique : mettez à jour régulièrement vos équipements, utilisez un anti-virus et un pare-feu, sécurisez votre accès au wifi...
    •  Consultez régulièrement votre compte bancaire en ligne : afin de vérifier qu'aucune transaction douteuse n'a été réalisée.
    •  Sécurisez vos mots de passe : variez-les, réservez chacun d'entre eux à un usage unique et créez des mots de passe qui remplissent toutes les conditions de sécurité (utilisez des caractères spéciaux, au moins une majuscule, un chiffre...)
    •  Utilisez votre messagerie de façon sécurisée : lisez attentivement les informations contenues dans les courriels, ne cliquez pas sur les pièces jointes ou sur les liens qui paraissent douteux...

    2.    Vérifiez que la page est bien sécurisée

    •  Il est vivement recommandé de faire ses achats sur un site web disposant d’une sécurité " https ".
 

Évitez de faire vos achats sur les sites en " http:// " et ne créez par un compte sur un site lorsque l'url commence par " http:// ", car les informations (mot de passe, informations personnelles, informations bancaires ...) peuvent être interceptées par des tiers (cette condition est nécessaire, mais pas suffisante).

Le ministère


    •  Par ailleurs, ne partagez jamais des informations personnelles (mot de passe par exemple). Aucun site fiable ne vous demande ce type d'informations.

    3.    Choisissez la double sécurité avec votre banque

Deux précautions valant mieux qu'une, utilisez les doubles sécurités de paiement proposées désormais par la plupart des banques.

Outre le traditionnel cryptogramme visuel (généralement un code à trois chiffres situé derrière votre carte), il vous est possible de valider votre paiement en ligne par une seconde étape. Généralement en rentrant un code qui est envoyé par votre banque juste après le paiement.

Il s'agit la plupart du temps d'un code envoyé par SMS que vous devez renseigner pour confirmer votre commande. Parfois, vous devez également ouvrir l'application de votre banque sur votre smartphone, pour valider la transaction.

    4.    Attention aux sites inconnus et aux offres trop alléchantes

Certaines offres sont parfois trop séduisantes pour être vraies.

    •  Ne craquez pas sur de prétendues bonnes affaires sans avoir vérifié la réputation du site auparavant.
    •  Lisez les notes et avis de consommateurs.
    •  Méfiez-vous des sites qui proposent un prix nettement plus bas que leurs concurrents.

    5.    Méfiez-vous des réseaux WiFi publics
Réception d'achats en ligne / internet
Réception d'achats en ligne (image d'illustration) ©Pixabay
    •  Si on est connecté à un WiFi public, dans un café, un hôtel ou une gare par exemple, mieux vaut ne pas rentrer votre numéro de carte. En effet, la CNIL met en garde : "Un éventuel pirate peut saisir l'occasion d'un WiFi mal chiffré pour (...) intercepter certaines de vos données ".
    •  Attendez d'être plus à l'abri, sur un réseau privé.

    6.    Évitez d'enregistrer vos coordonnées bancaires

Il est conseillé de réfléchir à deux fois avant de garder en mémoire votre numéro de carte sur votre téléphone ou votre ordinateur. 

Certaines applications et certains navigateurs internet proposent d'enregistrer vos coordonnées, pour ne pas avoir à les retaper ultérieurement. Cette méthode est déconseillée par la CNIL.
 

Ces terminaux ne sont pas nécessairement conçus pour garantir une sécurité optimale des données bancaires.

La CNIL


    7.    En cas d'incident, contactez d'abord votre banque

    •  Si vous estimez avoir été piraté suite à un achat en ligne, contactez d'abord votre banque pour faire opposition sur votre carte bancaire et demander ensuite le remboursement des opérations frauduleuses ou l’attribution d’une nouvelle carte bancaire.
    •  L'opposition sur votre carte bancaire peut également être réalisée via le service interbancaire d'opposition à carte bancaire au 0 892 705 705 
    •  Vous pouvez ensuite signaler ce piratage sur Perceval, la plateforme de signalement des fraudes à la carte bancaire.

(Sources : ministère de l’économie)
 

Connexion des petites entreprises


La France compte plus de 200 000 sites marchands sur internet d’après le gouvernement. Ce dernier entend désormais "accompagner les petites entreprises dans leur démarche de numérisation".
 

Dans le contexte des restrictions sanitaires, l’objectif est de permettre à tous les commerçants, artisans, restaurateurs de développer une activité en ligne, afin de maintenir, voire développer leur activité.

(Ministère de l’économie, des finances et de la relance)


Un site internet est dédié à cet accompagnement :
https://www.clique-mon-commerce.gouv.fr/
Les Outre-mer en continu
Accéder au live