publicité

Affaire Ceregmia : les avocats de la défense dénoncent "les pressions"

Les avocats des trois professeurs mis en examen dans l'affaire du Ceregmia, le laboratoire de recherche au centre d'une présumée affaire de détournement de fonds, dénoncent les pressions exercées dans ce dossier.

Maîtres Rioul-Rosier, Senart et Bellemare, avocats des trois professeurs d'université, Fred Célimène, Kinvi Loghossa et Éric Carpin, mis en cause dans l'affaire Ceregmia, © F.Z.
© F.Z. Maîtres Rioul-Rosier, Senart et Bellemare, avocats des trois professeurs d'université, Fred Célimène, Kinvi Loghossa et Éric Carpin, mis en cause dans l'affaire Ceregmia,
  • Martinique La 1ère
  • Publié le , mis à jour le
Les avocats des trois personnes mises en examen dans l'affaire du Ceregmia, dénoncent les pressions exercées dans ce dossier. Des pressions des associations et des enseignants de l'Université "pour empêcher que la justice soit rendue sereinement dans cette affaire", disent-ils.

Le tribunal doit se prononcer le 13 mars prochain sur le contrôle judiciaire des trois hommes. Si la décision est favorable, ils pourraient retrouver leur poste sur le campus de Schoelcher en Martinique. Cette perspective provoque bien des remous en particulier sur les réseaux sociaux. Les avocats de la défense, Dinah Rioul-Rosier, Philippe Senart et Max Bellemare, dénoncent les pressions.

(Re)voir le reportage de Franck Zozor et François Marlin
Ceregmia : la défense accuse
Les avocats des trois professeurs mis en examen dans l'affaire du Ceregmia, dénoncent les pressions exercées dans ce dossier.  -  martinique  -  martinique


1 520 336 910

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play