Les agents municipaux de Fond-Saint-Denis affiliés à la CGTM-SOEM, maintiennent leur mobilisation

social
Drapeau CGT devant la mairie de Saint-Pierre
Les salariés affiliés au syndicat CGTM-SOEM sont mobilisés devant la mairie de Saint-Pierre. ©Marc-François Calmo
Après une semaine de mobilisation, les salariés affiliés à la CGTM-SOEM de Fond-Saint-Denis frappent un plus grand coup avec une opération molokoy ce lundi 9 mars 2020. Ils ont été reçus en sous-préfecture avant de remonter vers Fond-Saint-Denis.
Faute de réponse concrète après une semaine de blocage de la mairie de Fond-Saint-Denis, ce lundi matin (9 mars 2020), le syndicat CGTM-SOEM a organisé une opération molokoy entre le Carbet et Saint-Pierre afin de sensibiliser la population à sa cause.
En arrivant à Saint-Pierre, les membres du syndicat ont été reçus par la secrétaire générale de la sous-préfecture de Trinité et de Saint-Pierre. 
Salariés CGT devant la mairie de Saint-Pierre
Les salariés affiliés à la CGTM-SOEM sont devant l'entrée de la mairie de Saint-Pierre. ©Marc-François Calmo
Le maire, Henri Romana, a fait parvenir un courrier électronique à la sous-préfecture disant qu'il ne pourra recevoir les membres du syndicat qu'à partir du mois d'avril. 

De leur côté les syndicats refusent cette proposition et demandent une table ronde aussitôt après les élections et quelle que soit la personne élue.

En ligne de mire, la situation des salariés qui selon le syndicat seraient dans des conditions précaires, en burn-out et/ou en arrêt maladie suite à des conflits avec le maire.

Après cette rencontre, en milieu de journée (9 mars 2020), les agents sont repartis toujours en opération molokoy vers Fond-Saint-Denis. 

Finalement en début d'après-midi, "un protocole d’accord pour la reprise des négociations, sitôt l’installation du nouveau conseil municipal" a été signé entre les deux parties. 

Communiqué CGTM-SOEM Fond-Saint-Denis