Alfred Marie-Jeanne soutient les auteurs de la destruction des statues de Victor Schoelcher

politique
Alfred Marie Jeanne
Le week-end dernier, pour la première fois depuis que les statues de Victor Schoelcher ont été "déboulonnées", Alfred Marie-Jeanne s'est exprimé. Sur RLDM (Radio Lévé Doubout Matinik), le président de l'exécutif de la CTM a pris fait et cause pour ceux qui revendiquent l'événement.
Alors qu'il était question du procès renvoyé des 7 activistes (ils ont été interpellés et placés en garde à vue le 28 novembre 2019, 5 jours après les échauffourées entre militants et gendarmes (deux gendarmes avaient été blessés), le président de l'exécutif de la CTM a été très clair concernant celles qui légitiment les destructions des 2 statues de Victor Schoelcher.
 

Fok pa konté anlè mwen pou man kondané sé ti manmay tala ! Janmè pa!

(ndlr : Il ne faut pas compter sur moi pour condamner ces deux jeunes ! Jamais!)

Alfred Marie-Jeanne réagissait ainsi aux propos de l'avocat Alex Ursulet (l'un des avocats des 7 activistes dont le procès a été renvoyé à une date ultérieure) avant de rappeler qu'il est le premier a avoir déboulonné la statue de Victor Schoelcher placée, à l'époque, devant la mairie de Rivière Pilote. Il l'avait alors enlevée, "sans la détruire" précise-t-il. 
L'avocat Alex Ursulet sur la radio RLDM et l'intervention d'Alfred Marie-Jeanne
Cette dernière précision n'est pas anodine car la tête de proue de l'indépendantisme en Martinique expliquait aussi sur RLDM le week-end passé, qu'elles ont peut-être été maladroites". Une petite leçon de forme avant de les féliciter sur le fond.
 

On ne peut poursuivre des personnes qui reconnaissent que pendant des années et des années, pour ne pas dire des siècles et des siècles, ici, il y a une injustice et que l'on utilise toujours la répression sur ceux qui essayent de se défendre!
 

Une position qui replace l'acte des militants sur un plan Politique. À ce titre le président de l'ancien MIM (Mouvement Indépendantiste Martiniquais), se positionne clairement dans le "camp" des militants qui, depuis l'année dernière, montent en puissance dans leurs actes de revendication. Des revendications "parfois un peu brouillées" sur la forme, regrette-t-il.

Le procès du 3 juin est officiellement renvoyé


Mais d'ores et déjà, Alfred Marie-Jeanne annonce qu'il sera aux côtés des 7 prévenus au Tribunal Correctionnel de Fort-de-France ce mercredi 03 juin 2020.

Pourtant, on ne sait toujours pas si le procès aura lieu ou pas. Pour l'heure il est encore officiellement renvoyé.

Les deux militantes qui revendiquent, sur les réseaux sociaux, le déboulonnement des 2 statues de Victor Schoelcher, n'ont pas été inquiétées.

Mais le procureur a ouvert une enquête pour "destructions en réunion d'objets mobiliers classés ou inscrits en application des dispositions du code du patrimoine".
 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live